Sidebar

21
Mar, Nov

Sport

Accusée d’être à l’origine du grand retard constaté dans la réfection des infrastructures devant abriter l’une des poules de la CAN de football dames (19 novembre-3 décembre 2016), l’entreprise Syno Hydro Corporation vient subrepticement de démanteler ses équipements du stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, a-t-on constaté sur place.

La société chinoise a, dans le même temps, retiré ses ouvriers des lieux ainsi que des autres sites de la ville où elle s’était engagée.

Elle a été remplacée dans l’urgence sur les lots visés par l’égyptien Arab Contractors, a-t-on encore appris.

En visite interministérielle de terrain le 2 février dernier, le gouvernement avait eu la mauvaise surprise d’apprendre, de la société en charge du contrôle, que les travaux n’en étaient qu’à 21% d’avancement pour 40% des délais déjà consommés.

Syno Hydro Corporation, en charge des gros œuvres en amont avait alors, pour sa défense, confessé le manque de financements ainsi que l’absence de matériels de pointe, toute chose ayant empêché l’entrée en lice des autres entreprises de la chaîne d’exécution.

Piqué au vif le secrétaire général des services du Premier ministre, Séraphin Magloire Fouda, avait fixé un délai de 5 mois aux entreprises en charge des travaux pour livrer les chantiers d’infrastructures.

© APA

Kongossa.fr

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.