Sidebar

27
Lun, Mai

Sport
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Trois jours avant la finale de la 19ème édition de la Coupe du monde 2010, Luiz Inacio Lula da Silva a présenté le logo de la Coupe du monde 2014. C’est dans l’un des salons feutrés du Convention Center, à Sandton, centre des affaires à Johannesburg, que la cérémonie s’est déroulée. Le logo représente deux mains vertes et une main jaune stylisées s’enlaçant pour former la silhouette du trophée de la Coupe du monde, avec l’année 2014, écrit en rouge. Il représente : «Les talents des Brésiliens, leur goût du travail, les couleurs du pays. Nous allons organiser la plus belles Coupe du monde de tous les temps», a expliqué le président brésilien. Avant d’ajouter : « Bravo à l’Afrique du Sud d’avoir organisé cette inoubliable Coupe du monde. Elle a montré au monde entier sa capacité d’organisation et son peuple chaleureux a su mettre de l’ambiance dans les stades. Le succès de nos frères africains représente un formidable challenge pour nous.

Nous allons essayer de faire mieux». Le président brésilien a également assuré que le mondial serait organisé dans la transparence : «Toutes les dépenses publiques seront consultables sur le site du comité d’organisation». Pour mettre leur pays en adéquation avec la bonne tenue d'un tel évènement, le cahier de charges brésilien prévoit la rénovation du mythique stade de Maracana, où avait eu lieu la finale de la Coupe du monde de 1950 et la construction des nouveaux temples du football dans les grandes villes Nord du pays, réputées moins développées que celles du Sud.
Le président Lula a, en outre, reconnu que les Brésiliens n’ont pas encore décidé parmi les 18 villes candidates, celles qui abriteront les matches. Les recettes de billetterie ont été budgétées à 390 millions de dollars pour 3 millions de billets. De l’avis de Ricardo Texeira, président du Comité d’organisation, par ailleurs président de la Fédération brésilienne de football, il faudra certainement une billetterie à deux vitesses pour les étrangers et les Brésiliens. Car la grande majorité des Brésiliens -190 millions- n’ont pas assez de moyens financiers.

Sécurité
Selon un responsable de la Fifa, présent lors de cette cérémonie, le Brésil devra aussi faire des efforts en matière d'hébergement. La Fifa prévoit un minimum de 55.000 chambres pour 1,5 million de nuitées mais souligne, via un rapport après tournée d'inspection, que si le pays dispose : «d'une incroyable capacité en matière d'infrastructures hôtelières (...) au moins quatre villes rencontreront de grandes difficultés dans l'organisation ».
Autre sujet sensible qui inquiète certains observateurs: la sécurité dans un pays à forte criminalité. Mais, selon le groupe d'inspection : «la réalité n'est pas aussi terrible que l'opinion publique veut bien le croire ». Le rapport de l'inspection met d'ailleurs en avant les promesses du gouvernement brésilien qui va investir 3,3 milliards de dollars dans une campagne de sécurité d'ici à 2012 et «la grande expérience du Brésil pour l'organisation de grands événements ».
Outre la Coupe du monde de 2014, le pays du Roi Pelé organisera, la Copa America de 2015 et surtout les Jeux Olympiques de 2016. Assistait également à cette cérémonie, le président local du Comité d’organisation du Mondial 2010, Irvin Khoza, les anciennes gloires brésiliennes, Bebeto, Cafu, Romario et Carlos Alberto Torres. Le tirage au sort des préliminaires est prévu au Brésil en juillet 2011.

Emile Zola Ndé Tchoussi, à Johannesburg

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire