Sidebar

23
Sam, Mar

Sport
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Cette somme représente le trop perçu de certains membres de la délégation camerounaise au Mondial.

Interrogé le 02 juillet dernier par l’Assemblée nationale au sujet, entre autres, des fonds débloqués par les pouvoirs publics pour la Coupe du monde sud-africaine, le ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep), Michel Zoah n’avait pu produire de chiffre. Le mécanisme mis en place, avait-il alors expliqué, prévoyait que le compte spécial ouvert auprès du haut-commissariat du Cameroun en Afrique du Sud serait alimenté au fur et à mesure de la progression des Lions indomptables dans la compétition. Pour lui, «le niveau de consommation des ressources financières restait égal au niveau de l’élimination des Lions indomptables».
Vu sous cet angle, le contribuable camerounais ne saura sans doute jamais combien lui a coûté la foireuse aventure de sa sélection au pays de Nelson Mandela. Cette déclaration traduit également le manque de visibilité et de transparence dans la gestion des fonds, ainsi que l’on souvent décrié les croisés de la bonne gouvernance.

L’un des derniers épisodes de la douloureuse aventure sud-africaine est l’instruction écrite adressée, voici peu, par le Premier ministre Philemon Yang à M. Zoah, en rapport avec les frais versés à des officiels ayant accompagné les Lions en terre sud-africaine mais peut-être aussi avant, pendant les stages préparatoires à la compétition. Au total, ce sont 13 personnes qui doivent restituer une somme totale de 235 millions de francs aux Finances, en application des «hautes directives du Premier ministre, chef du gouvernement».
Il est à préciser que le trop perçu ne constitue pas un détournement, mais une partie d’une somme débloquée pour une opération qui n’a pas été totalement réalisée. Il devient un délit lorsque les bénéficiaires des sommes en trop refusent de les restituer. Cette précision vaut sans doute la peine d’être faite, au moment où certaines voix s’élèvent pour décrier une «chasse aux sorcières», dont les instigateurs présumés ne sont pas clairement désignés.
A en croire le chef de cellule de la communication du Minsep et non moins Press Team Officer des Lions indomptables, Linus Pascal Fouda, «toutes les personnes visées par la directive du Premier ministre ont restitué le reliquat à eux réclamé, et il n’y a pas lieu d’ouvrir une polémique là où rien ne le justifie».

Les personnes concernées :
- Iya Mohammed (président de la Fécafoot) : 45 millions
- Paul Le Guen (ex-coach): 45 millions
- Mme Cécile Betala (directeur du développement des sports de haut niveau): 35 millions
- André Nguidjol (directeur administratif et financier) : 35 millions
- Pr. Raymond Mbede (psychologue) : 20 millions
- Linus Pascal Fouda (Press Team Officer) : 20 millions
- Vouton Djoukong : 5 millions
- Bienvenu Mbida : 5 millions
- Martin Etongue (communication Fécafoot) : 5 millions
- Elias Kalaguem (kinésithérapeute) : 5 millions
- Daniel Teki Tcheufa (kinésithérapeute) : 5 millions
- Boubakari (chargé du matériel) : 5 millions
- Mohamadou Laminou (chargé du matériel) : 5 millions

FCEB

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire