Sidebar

29
Lun, Mai

Sport

La Fifa accuse l'Afrique du Sud d'avoir versé 10 millions d'euros (environ 9 millions d'euros) pour l'obtention du mondial-2010, dans l'enquête conduite par la justice américaine sur le pire scandale de corruption qu'ait connu la fédération.

Dans un document de 21 pages transmis autorités américaines et rendu public ce mercredi, la Fifa accuse l’Afrique du Sud d’avoir versé 10 millions de dollars de pot-de-vin pour l’obtention du Mondial-2010.

Fin mai 2015, le président de la Fédération sud-africaine (Safa), Danny Joordan, avait admis qu’une somme de 10 millions de dollars avait été versée en 2008 par le comité d’organisation du Mondial 2010, dont il était alors le président, à la Concacaf (Confédération d’Amérique du Nord et des Caraïbes), niant toutefois toute corruption.

Selon la Fifa, le Trinidadien Jack Warner, ancien président de la Concacaf et ex-vice-président de la Fifa, et Chuck Blazer ancien secrétaire général de la Concacaf ont été les bénéficiaire d’une opération d’achats de vote pour l’attribution du Mondial-2010. Le premier fait l’objet d’une demande d’extradition américaine.

190 millions de dollars détournés

Selon l’acte d’accusation, la Fifa estime que « plus de 190 millions de dollars » ont été détournés, sachant qu’à ce jour, « plus de 100 millions de dollars ont été identifiés, récupérés ou gelés aux Etats-Unis et à l’étranger », précise le texte.

À ce titre, la Fifa réclame « plusieurs dizaines de millions de dollars » auprès des 39 anciens dirigeants du football mondial actuellement poursuivis par la justice américaine pour corruption.

Parmi eux figure également, Jeffrey Webb, originaire des îles Caïmans, ancien président de la Concacaf et lui aussi ancien vice-président de la Fifa, accusé d’être l’un des cerveaux présumés de ce vaste réseau de corruption au sein de la Fifa. Il a été extradé aux États-Unis, après son arrestation à Zurich.

« De nombreuses années, les accusés ont largement abusé de leur position pour s’enrichir personnellement, causant un dommage significatif et direct à la Fifa », a indiqué la fédération.

« Nous ne savons pas encore combien précisément nous pouvons réclamer », a précisé une source proche de la Fifa. « Cela dépendra de la somme finale que les autorités américaines récupèreront auprès des accusés. Mais il s’agit d’un montant très substantiel. »

Ce nouvel épisode d’une procédure américaine ouverte en mai 2015 intervient juste après l’élection le 26 février de Gianni Infantino à la présidence de la Fifa, alors que son prédécesseur Sepp Blatter, contraint à la démission, est lui mis en examen par la justice suisse.

« Quand la Fifa aura récupéré cet argent, il retournera à son but initial, le développement du football international », a indiqué Gianni Infantino dans un communiqué.

© Jeuneafrique.com

Kongossa.fr, l'actualité du Cameroun en temps réel.

 

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.