Sidebar

28
Dim, Mai

Sport

 

Les deux principaux stades de la CAN 2019 du Cameroun n'ont même pas encore posé leur première pierre qu'ils sont déjà considérés comme les plus chers de leur catégorie en Afrique. A titre de rappel, le stade d'Olembé, 60 000 places, coûtera 163 milliards de FCFA.  Les travaux qui seront exécutés en mode conception-réalisation, ont été confiés au groupe italien Piccini.

D’après le ministre des Marchés publics, le dossier de consultation élaboré en vue de finaliser le marché desdits travaux a déjà été validé et transmis à l’entreprise le 9 décembre 2015. Celui de Japoma, va chercher dans les 165 milliards de FCFA. Le site mays-mouissi.com, espace d’échange, a comparé le coût des infrastructures sportives dans différents pays africains dont le Cameroun. Dans la première catégorie qui concerne les stades de football d’une capacité comprise entre 50 000 et 60 000 places, l’on note que le stade malien du « 26 Mars de Bamako », construit entre 2000 et 2001, a coûté 18 milliards de FCFA.

Le stade d'Ebimpe d'Abidjan actuellement en cours de construction, d’une capacité de 50 000 places, reviendra à la fin des travaux à 50 milliards FCFA.  Le stade olympique de Radès en Tunisie a coûté, en 2001, juste 49 milliards de FCFA. Ce qui signifie que nos stades sont beaucoup trop cher payés. Pour ne prendre le cas que de la Côte d’Ivoire, considérée comme le jumeau du Cameroun en Afrique de l'Ouest, et qui partage généralement avec les mêmes standing, pour les mêmes capacités de stade notre pays dépensera plus de trois fois plus.

Au regard des prix de revient des stades malien et tunisien, le classement révèle que plus tôt on aurait construit, moins cher cela aurait coûté. Malgré ce poids de l'inflation, et même en tenant compte de l'évolution générale des prix, les stades de Yaoundé et de Douala demeurent bien au-delà des estimations raisonnables des spécialistes. C'est un consortium d’entreprises turque et américaine qui va se charger de construire le stade omnisports de Douala-Japoma dans la cité économique dans un délai de 30 mois.

«Le stade devrait donc être livré en juin 2018. Pour un montant précis de 165,9 milliards de FCFA. Les fonds seront pourvus pour 15% par la BGFIBank et pour 85% par Eximbank Turquie. Le remboursement s’effectuera sur 12 ans. Douala Japoma aura un stade de compétition avec tribunes et gradins couverts d’une capacité de 50 000 places.

Deux terrains d’entraînement de 1000 places chacun avec gradins non couverts. Un gymnase couvert d’une capacité de 2 000 places assises offrant une possibilité d’accueillir simultanément deux compétitions. Une piscine olympique de huit couloirs couverte avec différents bassins disposant de 1 000 places. Deux terrains de basketball et entre autres de volleyball.

Quatre courts de tennis et 37 000 m2 de parking. « mays-mouissi » a également comparé les stades d’une capacité comprise entre 15 000 et 40 000 places. On découvre que le stade de l'Essipong Sports Stadium de Sekondi-Takoradi, au Ghana de 20 000 places a coûté, en 2006, 10 milliards FCFA contre 56 milliards FCFA pour le stade de Port-Gentil (Gabon) toujours en construction.

Dans cette catégorie, deux autres stades gabonais de capacité équivalente figurent également parmi ceux dont les travaux ont couté le plus cher. Notamment le stade de la Rénovation de Franceville de 22 000 places (50 milliards FCFA) et le stade d'Oyem de 20 000 places (48 milliards FCFA). Les autres enceintes de 20 000 places ont respectivement coûté 35 milliards pour le stade de Lubango (Angola), 20 milliards pour le stade de Bafoussam (Cameroun).  Commencé le 15 octobre 2013, le stade polyvalent de Kouekong, situé à 16 kilomètres de Bafoussam sur la route de Foumbot, sera livré en théorie en mai 2016. Le montant de 18 milliards est affecté pour le stade de Limbé (Cameroun) alors qu’il ne dispose que de 20 000 places assisses.

© LE QUOTIDIEN DE L’ECONOMIE : Sylvain Andzongo

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.