Sidebar

21
Mer, Aoû

Sport
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Les Lions indomptables se relancent dans la course à la qualification pour la Coupe du monde de 2014. Mais, ils ne sont pas encore guéris. La victoire de samedi dernier face au Togo, acquise dans la douleur, a tardé à se dessiner. Le Cameroun n’a eu son salut que grâce à un exploit individuel de Samuel Eto’o. A la 82e mn du match, l’attaquant, d’une frappe enroulée inscrit le but de la victoire qui délivre un stade en souffrance. Jusque-là, le score était d’un but partout. Au pénalty du même Samuel Eto’o inscrit à la 42e mn après une faute sur Léonard Kwekeu, Wome Dove a répondu par l’égalisation aux arrêts de jeu de la première mi-temps (45e + 2). Un but marqué à la suite d’une contre-attaque qui a confirmé la porosité du côté droit de la défense camerounaise où Benoît Agbwa a été dépassé par les évènements. 

Les Lions indomptables ont produit du jeu pendant les vingt premières minutes. La domination est restée néanmoins stérile. Benjamin Moukandjo, très actif sur le côté droit, Jean II Makoun, Samuel Eto’o, ont déstabilisé une défense togolaise bien regroupée autour de Serge Akakpo. Léonard Kwekeu a touché le poteau. Dès la première demi-heure, le match s’est complètement fermé. Le Togo prenant même quelques initiatives qui ont donné des sueurs froides au public. Une vive tension a même gagné l’enceinte de Mfandena lorsque Wome Dove a égalisé. La sélection nationale a douté. Son jeu a vacillé. Mais, grâce à l’expérience et à la solidarité de ses joueurs, elle a pu gérer une situation compromise. Samuel Eto’o presque discret pendant 80 minutes s’est réveillé au bon moment en inscrivant un somptueux but qui relance les Lions. Le capitaine a prêché par l’exemple. Une prestation d’ensemble appréciée à sa juste valeur par le nombreux public et les hautes personnalités présentes au stade. 

Dans l’animation du jeu, les bonnes choses ne sont apparues qu’à l’entame de la rencontre. Le milieu de terrain des Lions manque d’un organisateur. Achille Emana est passé à côté du match. Moukandjo a apporté la percussion et le mouvement. En première mi-temps, la position de Samuel Eto’o a fait débat. Il a joué derrière les attaquants. C’est lorsqu’il a été repositionné sur le côté gauche de l’attaque que la lumière est venue. Les automatismes tardent à se mettre en place. Sur un plan collectif, la mayonnaise ne prend pas. Cependant, la « force » de l’équipe repose sur la qualité de ses individualités. Le come-back d’Assou Ekotto a fait du bien aux Lions. Le sociétaire de Tottenham est une valeur sûre. Comme Kana Biyik, Nkoulou ou encore Joël Matip qui a fait un bon boulot devant la défense. La phase-retour de ce championnat qui démarre en juin prochain sera plus ouverte. Le Togo accueillera le Cameroun le 7 juin prochain à Lomé. Une semaine plus tard, les Lions indomptables seront face à la RDC à Kinshasa. Ce deuxième tour des éliminatoires sera conclu le 6 septembre prochain par la réception de la Libye à Yaoundé. Si le Cameroun est premier de son groupe, il se qualifiera pour le dernier tour. La route qui mène au Brésil est encore bien longue. Le Cameroun a deux mois pour préparer les deux rendez-vous capitaux de juin. Il faut se mettre au travail après cette troisième journée des qualifications du Mondial 2014.

© Brice MBEZE : Cameroon Tribune

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire