Sidebar

21
Mar, Nov

Sport

C'est la guerre des tranchées en sourdine. Alors qu'on ignore encore la position du gouvernement camerounais relativement a la mise sur pied d'un Comité de normalisation constitué des membres de la Caf et de la Fifa, le camp lya et le camp Begheni Ndeh se regardent en chiens de faïence.

C'était un leurre que de croire que la suspension de la Fifa devait refroidir les ardeurs des deux camps en dissidence depuis le lancement du processus électoral à la fédération camerounaise de football (Fécafoot). L'actualité du «Palais de Tsinga ces cinq derniers jours, montre a suffisance, que les couteaux n'ont jamais été rangés dans les fourreaux. Pire, que la paix des braves n'est pas pour demain. Même si le match se joue dans les vestiaires, bien loin des regards indiscrets, la crise qui secoue l'instance faîtière du football camerounais n'est pas prête de livrer son dernier épisode. On n'est pas sorti de l'auberge car chaque jour qui passe charrie son lot de scandales et de dérives, au grand dam des véritables acteurs du sport roi dont l'avenir se dessine désormais en pointillé. La preuve, mardi 09 juillet dernier, on a frôlé l'émeute au siège de la Fécafoot. Alors que le personnel vaquait à ses occupations, une «guerre ouverte» a faillit éclater a l'extérieur on les gros bras, vêtus de leur traditionnel chasubles fluorescents de couleur orange, continuent d'assurer la sécurité de la bâtisse (depuis le 28 juin dernier). 

Tombi A Roko Sidiki, le secrétaire général suspendu par John Begheni Ndeh, le président par intérim, a été refoulé comme un malpropre par ces cerbères à qui la consigne a été donnée d'éloigner au plus loin le responsable des questions administratives de la Fécafoot. A l'origine, l'homme a été brutalisé parce qu'il a tenté de passer incognito, campé dans le véhicule de Sali Issa, le chef de service des compétions internationales. A en croire des témoins, mal lui en a pris parce que les gros bras ont découvert l'entourloupe à peine qu'il a franchi le portail métallique de la fédé ; et ont donc décidé d'user la force pour l'éjecter. En réponse, le Sg aurait à son tour, appelé d'autres colosses à son secours, Mais ceux-ci lui ont imposé une fin de non recevoir. Dans capharnaüm, certains employés solidaires a la cause du Sg, ont décidé de vider les bureaux pour regagner leurs domiciles. C'est alors qu'Antoine Depadoue Essomba Eyenga, alerté, est arrivé pour cracher son venin. «C'est nous que le Comité de normalisation dont parle la Fifa va trouver ici au siège de la Fécafoot. Et si la composition des membres de ce comité ne nous convainc pas, si ce ne sont pas des gens intègres, nous n'acceptons pas qu'ils rentrent ici. Et aile Gouvernement intervient, nous allons écrire pour dire aussi qu'il y a ingérence a lancé l'homme qu'on présente comme l'un des bras armés de John Begheni Ndeh depuis sa prise de pouvoir.» 


Martin Etongue

Un coup de gueule qui ne devrait pas surprendre puisque ceux qui sont au fait de l'antipathie que les deux hommes se vouent mutuellement, savent que depuis que la roue a tourné en faveur du camp du 1er vice-président de la Fécafoot, c'est un véritable conflit ouvert qui s'en est suivie. Pendant que Tombi crie à qui veut l'entendre, que ses ennemis ont forcé la porte de son bureau, soutiré et emporté des documents importants avant de Faire des incantations sataniques, Essomba Eyenga pour sa part, est prêt a tout pour humilier celui qu'il qualifie vulgairement de «simple employé.» De sources dignes de foi, des copies du contrat de travail qui lie Tombi à la Fécafoot ont été divulgués une certaine presse par les bons soins d'Essomba Eyenga. Une information que le concerné dément formellement. 

Et John Begheni Ndeh dans cette affaire ? Si le président autoproclamé n'a pas été aperçu hier au siège de la Fécafoot, ses lieutenants soutiennent qu'il a tenu sa dernière réunion vendredi dernier. Il est ressorti de cette assisse que suite a la suspension de la Fécafoot par la Fifa, l'ancien ministre des Transports a de nouveau saisi le Tribunal arbitral de sport (Tas). Les motifs restent jusqu'ici non élucidés. La veille, lors d'une concertation avec le personnel, le nouvel homme fort de la Fécafoot a intronisé Martin Etongue comme son directeur de cabinet. L'ancien responsable des compétitions viré sous l'ère lya Mohammed cumule avec ses nouvelles fonctions de secrétaire général de la Fécafoot. 


Essomba Eyenga répond à Sepp Blatter

Sept jours après la décision de la suspension du Cameroun par la Fifa, en lieu et place du premier vice-président John Begheni Ndeh pour qui il a signé par ordre, le vice président de la Fécafoot aurait adressé une correspondance musclée à Sepp Blatter au sujet des décisions du Comité d'urgence de l'instance faitière du football mondial, notamment au sujet de la suspension du Cameroun. Pour l'ancien président du Tonnerre Kalara club (Tkc) cette décision résulte à son avis, soit d'une mauvaise interprétation des faits de la cause, soit d'une tromperie de la part de ceux qui l'aurait saisi à cet effet et qui ont dessein, tronqué lesdits faits, L'homme rappelle fort opportunément au président de la Fifa, que craignant le désordre et les rixes, le 1er vice-président de la Fécafoot a sollicité et obtenu la présence des forces de maintien de l'ordre au moment de son entrée à la Fécafoot, non pas pour son installation, mais pour la sécurisation des personnes et des biens de la Fécafoot et précise que cela ne saurait objectivement être interprété ni comme une occupation, ni comme une immixtion. Pour conclure, il invite le destinataire de son courrier, à faire en sorte que les décisions prises par le comité d'urgence de la Fifa en date du 04 juillet 2013 soient révisées et rapportées pour plusieurs raisons dont il se fait par ailleurs le devoir d'énumérer. Réponse du berger à la bergère ou pétard mouillé ? Nous y reviendrons.

©Christian TCHAPMI : Le Messager

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.