Sidebar

24
Sam, Aoû

Sport
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La goutte d’eau de trop a été la sortie enfantine du président du Comité de Normalisation après son refus d’appliquer une décision d’un organe juridictionnel de recours portant annulation des suspensions de cinq président de clubs du championnat régional du Littoral pour cinq ans et de la relégation de leur club de deux divisions.

DANS UN COMMUNIQUÉ 06 mars 2014, « le Président du Comité Régional de Normalisation de la Ligue de football du Littoral informe le public sportif et tous les présidents de clubs, que le lancement du championnat régional saison 2013-2014, prévu les 8 et 9 Mars 2014, est reporté à une date ultérieure.» Cette décision fait suite à une réunion de crise convoquée précédemment par le Délégué régional de sports et de l’Education physique, Emmanuel Guidio, sur haute instruction du Gouverneur de la région du Littoral.

Elle portait sur le lancement de la saison sportive 2013-2014 dans la Ligue régionale de football du Littoral. Ceci après que la réhabilitation des cinq clubs et de leurs présidents par des décisions de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Cnosc du 21 février 2014 soient remises en cause par le président du Comité de normalisation, Joseph Owona dans une correspondance adressée au président du Comité régional de normalisation de la Ligue du Littoral, Jacques Nkongo Mbapé, datée du 3 mars 2014.

Dans cette correspondance, Joseph Owona, tout professeur agréé de Droit constitutionnel (hors hiérarchie dirions-nous) qu’il est, a pris sur lui de contester une décision juridictionnelle par la barbarie. «Nous vous informons que La Fécafoot n’entend pas engager les clubs en cause au championnat régional saison 2013§2014 pour les raisons suivantes : La Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Cnosc viole manifestement les textes de la Fécafoot, notamment l’article 37 alinéa 2 du Règlement du Championnat régional saison…»

Les clubs concernés :

  1. Oryx de Douala,
  2. Jeunesse de Bonamoussadi,
  3. Authentic de Douala
  4. Ekeke Eugène Academic
  5. et Bandjoun Fc

ont immédiatement notifié les autorités administratives (Gouverneur et Préfet) compétentes pour faire remarquer cette violation élémentaire en matière de procédure de recours des décisions juridictionnelles qui se font par voix d’appel aux instances supérieures et non de manière rébarbative.

Mais en plus de la menace que cela représente sur la préservation de l’ordre publique. Pour convaincre le président du Comité régional de normalisation d’accepter la résolution du report, il lui a été brandi la correspondance adressée au Gouverneur de la région du Littoral par le Prince Emmanuel Ngassa Happi, vice-président du Comité de normalisation et président de la Commission de l’amélioration de la gestion courante de la Fécafoot, qui se trouve être, la personne compétente au Comité de normalisation pour gérer ce dossier. Dans cette correspondance qu’il a adressée copie au président du Comité de normalisation, Joseph Owona, il demande de surseoir au lancement du Championnat régional prévu. Les raisons évoquées sont la gestion unipersonnelle de ce dossier comme il en est du Comité de normalisation.

 

«Cette décision prise par le président (Joseph Owona Ndlr) sans avoir au préalable consulté ni certains membres du comité de normalisation, ni et surtout le vice-président dudit comité, n’engage pas ma responsabilité. » En outre donnant des cours de droit à l’éminent professeur, il rappelle que : «Même si, selon la lettre du Président du Comité, la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Cnosc a violé les textes de la Fédération, la Fécafoot ne saurait être juge et partie, et surtout en contradiction de l’article 77 bis de ses propres statuts, lequel stipule en son chapitre 3 que : les décision de la Chambre de conciliation et d’arbitrage ne peuvent faire l’objet de recours que devant le tribunal Arbitral du sport –Tas) à Lausanne».

Preuve du  malaise qui prévaut au sein de ce Comité de normalisation où comme nous vous l’indiquions dan notre livraison N° 1578 du 7 mars 2014 en page 5. Empêtré depuis les lendemains de leur installation dans les crises intestines. Le Pr Joseph Owona ayant réduit ses pairs du Comité de normalisation comme ses employés. Foulant au sol le principe d’une gestion collégiale et consensuelle que leur a assigné la Fifa avec l’onction du gouvernement.

On se souvient qu’il avait ouvert les hostilités contre son vice-président Ngassa Happi dont il jalousait l’estime que lui portaient les médias.

© Aurore Plus : Mathieu Nathanaël Njog

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire