Sidebar

21
Mar, Mai

Sport
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Le Cameroun a été battu en match test par la Côte d'Ivoire samedi à Abidjan.


 Faut-il déjà mettre une croix sur la Coupe du monde de 2010 qu'accueillera l'Afrique du Sud ? Tellement les Lions indomptables alignent des contre-performances. Après la défaite de la première journée, le match nul compromettant de la deuxième journée, Rigobert Song Bahanag et ses coéquipiers sont, plus que jamais, dos au mur à la veille de la troisième journée des éliminatoires couplées Coupe d'Afrique des nations (Can)/Coupe du monde 2010. Et le doute est encore plus fort à l'issue de leur confrontation avec la Côte d'Ivoire. .
Samedi dernier à Abidjan, les Lions ont été battus par une impressionnante formation des Eléphants de Côte d'Ivoire conduite par son capitaine Didier Drogba (2-1).

Une défaite qui, si au bout n'est qu'anecdotique (il s'agissait d'un match de gala), elle est tout au moins significative de ce que les Lions vont mal. Très mal. Pris individuellement, on y décèle de nombreux talents. Mais le groupe, lui, ne rassure pas. La faute aux joueurs qui n'affichent plus (dans leur jeu) cette envie de gagner. Au staff technique, pléthorique d'une part, et qui pose des actes avec comme un manque d'assurance d'autre part. Aux dirigeants sportifs qui ne veulent pas rompre avec l'improvisation, l'incertitude, l'amateurisme, les intrigues… bref, avec la gestion à la petite semaine d'une équipe de l'envergure des Lions. La nomination d'un patron de la sélection nationale (ne fut-ce que par intérim) et le voyage chaotique pour la Côte d'Ivoire de la fin de semaine dernière sont là pour nous le démontrer à suffisance.

La fraîcheur et l'enthousiasme des Ivoiriens, samedi dernier, tranchaient avec les hésitations et la lourdeur des Camerounais, arrivés à Abidjan la veille du match pour un voyage initialement prévu jeudi dernier. Le rajeunissement du onze entrant (cinq nouveaux -Nkoulou, Chedjou, Enoh, Alo'o, Nkoulou, Chago- auxquels il faudrait ajouter Mbia) n'a pas insufflé cette vivacité, cet allant au jeu camerounais ; par trop stéréotypé quelquefois.
Ce n'est donc pas un hasard si, sur la première occasion de Drogba, à la 8ème minute, l'attaquant ivoirien ouvre le score du plat du pied gauche. Le joueur de Chelsea a pris à de cours la défense centrale camerounaise ; avec un Nicolas Nkoulou loin de sa base et mal couvert par Pierre Womé, beaucoup plus porté vers le jeu offensif. Même s'il est vrai qu'à ce moment du match, les Lions évoluent à 10 après la sortie sur blessure de Rigobert Song (le capitaine des Lions est incertain pour le match face au Gabon). Il sera d'ailleurs remplacé par Armand Deumi à la 13ème minute.

Défauts
L'absence d'automatismes dans la sélection camerounaise aggrave les incompréhensions. Toutes choses qui ne sont pas pour plaire à Thomas Nkono, qui a encore du pain sur la planche. A côté de la cohésion à trouver, le sélectionneur des Lions doit travailler la finition et l'adresse devant les buts adverses. Ce qui semble leur faire défaut depuis le début de ce troisième et dernier tour. Samedi, alors que le second but ivoirien est la conclusion, par Romaric, d'une belle phase de jeu qui s'est déroulée dans toute la surface de jeu, la réduction du score, par le Cameroun, interviendra sur un coup de pied arrêté de Samuel Eto'o puis un exploit personnel de Marcus Mokake, qui s'y prendra par deux fois pour envoyer, de la tête, le ballon au fond du filet ivoirien.

En tout cas, pour un match test, Côte d'Ivoire-Cameroun en était bien un. Vahid Halidzovich s'est rassuré. Thomas Nkono, lui, cherche encore la bonne équation. Ses poulains et lui ont encore quelques jours pour se réajuster avant le rendez-vous de samedi, 20 juin prochain. Quatrième et bon dernier avec… 1 point, le Cameroun sera face au Gabon, solide leader du groupe A avec 6 points. D'après le responsable de la communication de la Fédération camerounaise de football, Abdouraman Hamadou, la Fifa a confirmé la tenue de cette rencontre à la date, au lieu et à l'heure indiqués initialement. La Fédération gabonaise avait introduit une demande de report de ce match-là. Le pays a en effet décrété un deuil national de 30 jours, après le décès, lundi 08 juin 2009 du président de la République Omar Bongo. Il sera inhumé jeudi, 18 juin prochain.
Samedi à Libreville, soit Les Lions gagnent et les Camerounais se remettent à espérer ; soit ils font match nul ou perdent et, il faudrait alors dire "adieu" au premier Mondial africain de 2010.

Bertille Missi Bikoun

Source mutations.info

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire