Sidebar

20
Mar, Aoû

Sport
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

II est presque 14h ce jeudi 21 mars 2013 à Yaoundé. Au quartier Omnisport plus précisément au Mansel hôtel, la cour principale est prise d'assaut par une foule impressionnante. Amassées devant la porte d'entrée de cet établissement hôtelier, de nombreuses personnes devisent à voix haute sous l'œil vigilant des éléments de l’Equipe spéciale d'intervention rapide (Esir) dont certains sont assis dans un pick-up côtés portières armes au poing. Il est strictement interdit à cette foule d'avancer ou encore de s'approcher de la rutilante voiture garée au centre de la cour. Toutes les entrées ici sont filtrées. 

Cette présence de marée humaine n'est pas fortuite. Alertés de la supposée présence du capitaine des Lions indomptables dans cet hôtel, ces nombreux fans et badauds ont fait le déplacement pour enfin voir de leur propre yeux leur idole. Sauf qu'ici chacun avait sa raison: «je suis venu chercher un peu d'argent il faut que Papa Eto'o fasse un geste pour moi. Je vous assure le pays va mal» a confié Jules Manga l'un des badauds. Ongolo Anaba pour sa part déclarera: «aujourd'hui c'est aujourd'hui le type là ne passe pas ici sans nous donner de l'argent» avant de s'asseoir à même le sol au beau milieu de la cour. 

A coté de cette séquestration de Samuel Eto'o Fils par ses nombreux fans, l'ambiance d'avant match est un peu morose dans la ville de Yaoundé. Ce jeudi, au lieu dit «carrefour Warda» les vendeurs de drapeaux du Cameroun sont tous assis sur des bancs. Pendant que certains ont le regard dans le vide, d’autre somnolent. A la seule approche d'un véhicule ils se lèvent en lançant à l'attention du chauffeur: «Oui Papa, demandez il y a arrivage. Moins chère le père je peux vous faire un bon prix». Selon ces vendeurs de drapeaux aux couleurs du Cameroun et ceux des maillots des Lions indomptables il n'y a pas un engouement particulier autour de l'achat de ces articles comme les fois précédentes. 

L'effervescence remarquée lors de l'approche des matchs de football n'est pas au rendez-vous, même les banderoles et panneaux publicitaires des opérateurs de téléphonie mobile annonçant cette rencontre sportive ne sont visibles nulle part. «Arrêtez de nous parler de ces Lions indomptables ils ne valent même pas la peine d'être un sujet de conversation» s'est indigné Alain Essomba un vendeur de chaussures au marché Mvog-Mbi. Dans la même lancée, de nombreux autres habitants de Yaoundé disent ne pas être prêts à faire le déplacement de leur maison pour le stade Omnisport demain. 

Au stade Omnisport de Yaoundé qui est l'un des points de vente des billets d'accès au stade, tout est calme, une guichetière à défaut de clients converse au téléphone. «C'est depuis mardi que nous avons débuté avec la vente de billets. Il n'y a pas encore d'affluence mais les billets s'achètent néanmoins» confiera une autre guichetière. Pour le match de samedi prochain, non seulement les billets d'accès ont été revus à la baisse mais seuls 05 sur 08 guichets sont opérationnels. «Lorsque notre équipe est sur un terrain de jeu, on se doit de la supporter malgré tout» a confié Joël Ndjom, un étudiant qui venait de s'offrir sa place pour le Shaba. 

source: mutations 

MÉLANIE A MBOMBO

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire