Sidebar

22
Mar, Oct

Sport
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Au bout de l’ennui ! Les poulains de Volker Finke se sont inclinés (2-1) hier jeudi 29 mai face à la sélection paraguayenne à l’issue d’une rencontre insipide sans relief et sans véritable engagement.

On joue la 86e minute du match Cameroun-Paraguay. Les Lions indomptables sont menés au score (2-1). Excentré sur le flanc gauche, Salli Edgard sert Benjamin Moukandjo qui est rageusement taclé dans la surface de réparation par Miguel Samudio. L’arbitre n’hésite pas. Penalty incontestable. C’est peut-être l’occasion ou jamais pour Nicolas Nkoulou et ses coéquipiers d’égaliser. Alors que la plupart des téléspectateurs s’attendent à ce que Moukandjo se fasse justice, ou encore qu’Eric Maxim Choupo Moting, dèja buteur à la 74e, se charge de tirer ce penalty, c’est plutôt Idrissou Mohamadou qui s’avance, se saisit du cuir, le pose, prend de l’élan et tire. Mais c’est sans compter l’agilité de Antony Silva, le portier paraguayen qui se détend et détourne le ballon en corner. Le joueur de Kaiserlautern dont la convocation dans la liste des pré-sélectionnés était déjà fortement contestée au sein des fans des Lions, n’a d’autre choix que de faire une grimace.

Il vient peut être lui-même de « signer son arrêt de mort ». Pas sûr qu’il sera aligné dimanche prochain lors du dernier match amical qui opposera la sélection fanion à la NationalManschaft. Encore moins qu’il sera retenu dans la liste des 23 fauves qui prendront part à la campagne brésilienne à partir du 12 juin prochain. On n’en est pas là. Surtout que les voix de Finke sont insondables. Transparent, amorphe, impuissant dans la surface de réparation et incapable de peser sur la défense adverse, l’ancien attaquant de Hanovre 96 n’a été que l’ombre de lui-même. Pareil pour tous ses coéquipiers qui ont servi au public, un spectacle des plus décevants à seulement une dizaine de jours du kick-off de la Coupe du monde.


Manque de cohésion

Face à une équipe Paraguayenne dont la dernière victoire remonte en 2011, les quadruples champions d’Afrique ont eu du fil à retordre, s’ils n’ont pas tout simplement été ridicules. Entre manque d’homogénéité au milieu de terrain, absence de cohésion et de tonicité en défense, manque d’animation offensive dans l’entrejeu, et impuissance devant les goals, les ambassadeurs du pays de Roger Milla ont démontré qu’ils sont loin d’être prêts de faire le poids au Mexique, au Brésil et à la Croatie, leurs trois adversaires avec lesquels ils partagent la Poule A. Même Vincent Aboubakar qui revenait de blessure ou encore Allan Nyom pathétique sur le côté droit, ont été incapables de faire la différence et de tirer leur épingle du jeu. Oscar Romero qui a ouvert la marque (3e) ou le doyen Roque Santa Cruz (67e) ont eu raison de nos Lions.

Comment pouvait-il en être autrement quand le sélectionneur lui-même a décidé d’aligner une équipe qui n’a jamais évolué ensemble ? On s’attendait à un groupe qu’il renforcerait au fil des matchs, mais le technicien allemand a choisi de refaire tout à zéro. Mais à quelle heure ? Certes, il s’agissait d’un match test, mais le visage que le Cameroun a présenté en mondovision laisse le peuple camerounais plus inquiet qu’il ne l’était déjà. Après une douche froide le 05 mars 2014 contre le Portugal (5-1) et une victoire (2-0) contre la Macédoine lundi dernier, Raoul Loé, Joël Matip, Gaétan Bong et Cie ont touché le fond à nouveau. Et dire que cette équipe revendique 150 millions Fcfa de primes, bien au-delà de l’indécence. Cela s’appelle avoir du culot.

© Christian TCHAPMI : Le Messager

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire