Sidebar

27
Lun, Mai

Sport
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Au mépris des missions assignées au comité de normalisation par la FIFA, le président du comité de normalisation vient de recruter son directeur de cabinet et homme de main, Gwet Matip à qui il a attribué un salaire jugé mirobolant à Tsinga.

En portant Joseph Owona à la tête du Comité de normalisation de la Fecafoot il y a plus de quatre mois aujourd’hui, la Fifa avait confié à l’enseignant émérite de droit, trois principales missions. Réécrire les statuts de la Fecafoot, réécrire le code électoral et organiser de nouvelles élections en vue de doter la Fecafoot de nouveaux dirigeants capables de sortir notre football de sa léthargie actuelle. La troisième mission était de gérer les affaires courantes et c’est par là que Joseph Owona s’est engouffré pour commettre tous les gaffes, parce que gérer les affaires courantes laisse libre cours à toutes sortes de dérives, même s’il faut dire que cette confusion est voulue par l’ancien ministre des Sports.

Gérer les affaires courantes est pourtant simple car il s’agissait de veiller à ce que les championnats qui étaient en cours au niveau national et dans les régions s’achèvent, de veiller à ce que les employés de la Fecafoot soient payés pour le travail pour lequel ils ont été recrutés. Il y a aussi des choses qui ne sont pas du ressort du Comité de normalisation, comme le recrutement des employés. Bien que conscient de cet état de chose, Joseph Owona vient de recruter son directeur de cabinet, un certain Gwet Matip (Sur la photo, juste derrière Joseph Owona, avec une chemise en main), a qui il a octroyé un salaire de 700.000 F CFA le mois. En plus de cela Joseph Owona n’a respecté aucune norme en matière de recrutement des cadres à la Fecafoot, une tâche qui incombe uniquement au Comité exécutif de la Fecafoot. Or le Comité exécutif de la Fecafoot étant dissout avec l’arrivée du Comité de normalisation, aucun employé ne doit être recruté dans cette période de normalisation, surtout pas un cadre.

 

Gwet Matip vient d’être recruté sans façon, comme ce fut le cas avec Tombi A Roko Sidiki, sans présenter son pédigrée. Personne ne sait quelle est sa formation, ni ce qu’il faisait avant d’atterrir à la Fecafoot. A l’immeuble siège de la Fecafoot à Tsinga, ce recrutement fait jaser, mais personne n’ose lever le petit doigt et c’est sous cape que chacun parle. Joseph Owona l’a d’abord présenté comme son directeur de cabinet, ce qui n’a choqué personne. 

Mais maintenant qu’il fait partie des effectifs de la Fecafoot, les autres employés promettent de lui faire la peau une fois que son mentor Joseph Owona va quitter la mangeoire de Tsinga. C’est d’ailleurs lui qui gère le juteux dossier de la billetterie de la Coupe du monde. A Tsinga, il est d’ailleurs considéré comme le vrai secrétaire général et on pense maintenant que Joseph Owona a juste exploité Tombi A Roko Sidiki pour qu’il lui montre tous les comptes de la Fecafoot et surtout qu’il le présente à tous les sponsors déclarés et non déclarés de l’instance faitière du football national. 

Pour quelqu’un qui a occupé de très hautes fonctions dans ce pays comme Joseph Owona, il faut dire que ses agissements sont quelque peu décevants. Maintenant que la FIFA lui a refusé la prorogation de mandat qu’il souhaitait tant, il a encore quelques mois pour sauver la face en organisant des élections crédibles à la Fecafoot. De toutes les façons, on ne perd rien à attendre car rien ne dit qu’il ne surprendra tout son monde, dans un ultime mais improbable sursaut d’orgueil.

© Source : mboafootball.com

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire