Sidebar

21
Mar, Nov

Société

Le soldat Njamen a été écroué à la brigade de gendarmerie de Mokolo depuis le 21 septembre dernier.

Décidément, les mauvaises mœurs ont la peau dure chez les gendarmes en service dans le département du Mayo-Tsanaga. après l’arrestation en grandes pompes de l’ex- commandant de compagnie de gendarmerie, le capitaine Hamadjam Hamadjam René et deux de ses camarades d’armes le 24 aout dernier pour braquage en série chez les commerçants de la ville de Mokolo, un autre gendarme vient de tomber dans les filets de la justice pour les causes similaires.

Il s’agit de l’élève-gendarme Njamen, nouvellement affecté à la compagnie de gendarmerie du Mayo-Tsanaga. Arrêté le mercredi 21 septembre dernier au marché de Mokolo, il est accusé de vol, de harcèlement, d’arnaque et d’extorsion de fonds chez les commerçants de la ville avec la complicité de certains civils. Il a été conduit sous bonne escorte le 22 septembre dernier à la légion de gendarmerie de l’extrême-Nord à Maroua en attendant que les enquêtes établissement le niveau de sa culpabilité. Selon les sources sécuritaires en service à Mokolo, l’élève gendarme Njamen avait un modus operandi bien connu de ses victimes qui se recrutent Parmi les commerçants de la ville de Mokolo.

"Il avait un gang de trois personnes qu’il envoyait dans les boutiques soudoyer les commerçants. Ceux qui ne voulaient s’exposer à la répression de la gendarmerie devraient débourser de fortes sommes d’argent que ses envoyés venaient lui remettre à chaque coup. Il a fait l’objet de plusieurs plaintes et l’acte posé mercredi le 21 septembre dernier a été la goutte d’eau qui a débordé le vase", témoigne sous anonymat une source sécuritaire.

"C’est un gendarme spécialiste de vol de téléphones portables et d’articles de valeur dans les comptoirs au marché de Mokolo, confie un commerçant e Mokolo. Il était habitué à cibler les commerçants illettrés de la ville de Mokolo. Une fois sa victime identifiée avec l’appui de quelques complices civils, il intime aux commerçants de lui donner de fortes sommes d’argent, sinon il les ferait passer pour des complices de Boko Haram et les tuerait", déclare une autre.

Mais cette arrestation n’a rien à voir avec la série de braquages perpétrés par la bande de l’ex-commandant de compagnie de gendarmerie de Mokolo, précise un policier. Le département du Mayo-Tsanaga qui subit déjà depuis plus de deux ans les affres de la secte islamiste Boko Haram souffre en plus d’une série de braquages ciblés dans des domiciles des commerçants depuis septembre 2015 à nos jours.

On en dénombre déjà plus d’une quarantaine. De lourds soupçons ont pesé sur les gendarmes et les militaires au front à Tourou et ses environs mais c’était dans compter que le chef de gang n’était autre que l’ex commandant de compagnie Hamadjam Hamadjam René.

Il médite actuellement son sort à la prison principale de Kaélé en compagnie de deux autres gendarmes en attendant de passer devant le tribunal militaire. Le capitaine de gendarmerie a été nuitamment reconnu par un membre du comité de vigilance au cours de l’un de leurs nombreux braquages. L’enquête ouverte a permis de confirmer les nombreuses plaintes et dénonciations des populations sur son implication dans les braquages en série. Il se murmure que d’autres arrestations similaires vont suivre dans les prochains jours.

© Source : Mutations : Jacques KalDaoussa

 Kongossa.fr, l'actualité du Cameroun en temps réel.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.