Sidebar

24
Lun, Sep

Société

Une enquête en cours dans ce service s'intéresse à des marchandises importées du Canada par un citoyen camerounais.

Lundi le 15 juin dernier, une mission ayant à sa tête le chef d'Escadron Pierre Bomba Yene, commandant le groupement territorial de gendarmerie de Yaoundé, s'est rendu au port de Douala aux fins de saisir un container, qui a été aussitôt conduit dans les locaux du secrétariat d'Etat à la Défense (Sed) à Yaoundé. A en croire certaines sources, la gendarmerie aurait reçu depuis le Canada, des informations selon lesquelles ce container en provenance de ce pays d'Amérique du Nord, et appartenant à Claude Happi, un Camerounais vivant au Canada, contiendrait une importante cargaison d'armes de guerre. Cette thèse est justifiée par la seule présence de ce container dans les locaux du Sed, un service de sécurité qui n'est pas une destination pour les containers commerciaux. La manipulation des containers étant une affaire de douaniers. Nos sources rapportent également que le propriétaire du container a été auditionné quelques tempps après. mardu selon toute vraisemblance. Claude Happi aurait déclaré aux enquêteurs que le container, qui n'avait pas encore été ouvert jusqu'à hier mercredi, 17 juin 2009, ne contiendrait qu'un véhicule et divers colis, au rang desquelles une somme d'argent équivalent à 50 millions de Fcfa.

Enquête de sécurité
Au regard de cette dernière révélation, l'on est fondé à se poser la question de savoir s'il s'agit bien d'argent en espèces ou alors sous forme de marchandises ? En tout cas, si un container a pu être transporté du Canada jusqu'au Cameroun avec une somme équivalent à 50 millions de Fcfa dissimulée à l'intérieur, cela ne peut que renforcer les soupçons des gendarmes autour de ce colis estampillé Getma, qui séjourne dans les locaux du Sed depuis maintenant quatre jours. Sans pour autant être diserts sur le type de renseignement reçu au sujet de ce container suspect, des sources proches du Secrétaire d'Etat à la Défense confirment néanmoins que la gendarmerie mène actuellement "une enquête de sécurité" sur ce container.

Les mêmes sources affirment que l'enquête n'est encore qu'au stade de l'audition de certaines personnes qui ont travaillé dans la procédure de dédouanement dudit container. C'est ainsi que le transitaire de ce container est parti de Douala hier matin pour être auditionné par la gendarmerie dans le cadre de cette affaire. Selon nos sources, cet opérateur a par exemple confié aux enquêteurs que le container qui a été réglementairement contrôlé par les douaniers contenait 48 colis, dont un véhicule, selon le connaissement (liste détaillant la cargaison transportée).
Tous ces colis, selon nos sources, vont être dévoilés ce jeudi, 18 juin 2009 à Yaoundé, en présence du Secrétaire d'Etat à la Défense chargé de la gendarmerie nationale. Les mêmes sources précisent que Jean-Baptiste Bokam sera accompagné à l'occasion de l'ouverture de ce container suspect par d'autres acteurs de la chaîne de sécurité du pays, tel que la Sécurité militaire (Semil). Un dispositif qui renforce davantage la thèse selon laquelle les soupçons de la gendarmerie autour du container de Claude Happi, sont bel et bien liés à la sécurité de l'Etat.

Brice R. Mbodiam

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.