Sidebar

21
Mer, Nov

Société
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

C'est la trouvaille faite hier par les gendarmes qui ont ouvert la caisse soupçonnée de contenir des armes de guerre.

Un véhicule pick-up 4x4. Des équipements électroménagers. Du mobilier de maison. Mais surtout 44 liasses de billets de 100 dollars canadiens équivalent, selon des sources internes à la gendarmerie nationale, à près de 100 millions de Fcfa. Voilà ce qui a été trouvé hier, 18 juin 2009, dans le container saisi lundi dernier au port de Douala par les éléments du Groupement territorial de gendarmerie de Yaoundé, puis convoyé dans les locaux du Secrétariat d'Etat à la Défense (Sed). De sources crédibles, la gendarmerie s'est intéressée à ce container transporté depuis le Canada par Claude Happi, un citoyen camerounais vivant dans ce pays d'Amérique du Nord, à la suite d'un renseignement selon lequel ledit container contenait une importante cargaison d'armes de guerre.

Hier jeudi, à l'occasion de l'ouverture de cette caisse suspecte en présence du Secrétaire d'Etat à la Défense chargé de la gendarmerie, Jean Baptiste Bokam, tous les acteurs de cette affaire ainsi que les enquêteurs qui se sont retrouvés dans le magasin centrale du Sed où le container avait été rangé depuis son arrivée de Douala lundi dernier, ont pu constater que le renseignement sur la présence des armes de guerre dans cette caisse était faux.
En revanche, contrairement aux premières déclarations du propriétaire du container, ce n'est pas la somme de 50 millions de Fcfa qui y a été dissimulée, mais bien l'équivalent d'à peu près 100 millions de Fcfa, selon les conversions faites par les gendarmes après l'ouverture du colis suspect.

Contrôle
En d'autres termes, Claude Happi a réussi l'exploit de partir du Canada avec ce montant d'argent liquide pour le Cameroun, sans être inquiété le moins du monde. Aussi bien par les douaniers canadiens que camerounais. A-t-il simplement bien huilé le réseau pour ne pas être épinglé du départ à l'arrivée, comme on dit trivialement, pour parler des dessous de table versés aux douaniers par des trafiquants de tous ordres? En tout cas, selon les propos du transitaire qui a été entendu mercredi dernier au Groupement territorial de gendarmerie de Yaoundé, le container suspect a bel et bien passé avec succès l'étape du contrôle des douaniers du port de Douala, qui, malgré le scanner qui y est usité depuis quelques années, n'ont pas pu constater que la grande caisse contenait des liasses d'argent en devises canadiennes. De sources proches du dossier, l'hypothèse de l'audition des trois agents de la douane qui ont inspecté ce container à son arrivée au port de Douala est de plus en plus probable. De même que Claude Happi, le propriétaire du container, en garde à vue dans les locaux du Sed, devrait pouvoir expliquer aux gendarmes par quel tour de passe-passe il a pu transporter près de 100 millions de Fcfa en devises dissimulées dans un container depuis le Canada, jusqu'au Cameroun, son pays.

Brice R. Mbodiam

Source mutations.info

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire