Sidebar

17
Jeu, Aoû

Société

Rétrogradation, affectation disciplinaire, rétention de promotion sont quelques corrections servies aux gendarmes indisciplinés. Le secrétariat d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie nationale tient ses comptes. 

De mai 2016 à mai 2017, 1058 gendarmes ont écopé de sanctions disciplinaires. Ainsi, 37 d’entre eux ont été frappés après la tenue du conseil de discipline. Quatre sont d’ailleurs en attente de révocation, tandis que trois attendent leur rétrogradation. Ces derniers pourraient ainsi rejoindre les 14, dont 11 élèves officiers gendarmes non brevetés, qui ont déjà été rétrogradés.

Après être passés devant la cour martiale, 128 pandores ont vu leur trajectoire professionnelle déviée. Les affectations disciplinaires ne sont pas en reste en ce qui concerne les officiers récalcitrants. 133 ont été transférés dans diverses régions du Cameroun après des manquements au service. Une situation que le maréchal des logis chef Arouptouang et l’adjudant Achille Etouke, précédemment en poste à la gendarmerie de Bonabéri (Douala), ont vécue. 

Un message porté signé le 10 mai 2017 du secrétaire d’Etat à la défense (Sed), Jean Baptiste Bokam, annonce la mutation des deux pandores dans le Logone et Chari, région de l’Extrême-Nord, avec la consigne : «Mettre intéressés immédiatement en route».

Les deux gendarmes sont ainsi redéployés à Poli et Blangoua, deux villes de la région. Une sanction largement diffusée, dans la mesure où les intéressés se sont rendus coupables de «corruption à ciel ouvert». Ils apparaissent sur une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Sur les images, les gendarmes en question permettent aux usagers de la route en infraction de s’en tirer à bon compte sans amende. A condition de leur verser une somme d’argent acquise après d’âpres négociations. Les images qui durent 26 secondes ont fait le buzz sur la toile.

Jean Baptiste Bokam, dans un message porté en date du 9 mai 2017, demande que des vérifications soient effectuées dans l’urgence afin de «prendre mesures disciplinaires et judiciaires à l’encontre des intéressés. Rendre compte exé- cution». Le maréchal des logis chef Arouptouang et l’Adjudant Achille Etouke vont ainsi être sanctionnés en mondovision, à l’image de leurs fautes qui ont fait le tour des réseaux sociaux. Contrairement à leurs collègues qui écopent de sanctions qui ne sont pas généralement connues des personnes étrangères à la corporation

© Mutations : Nadine Guepi

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.