Sidebar

12
Mer, Déc

Société
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La nouvelle a surpris plus d'un notamment parmi les populations des localités de Mbanga, Dibombari, Nkapa, Bonaléa, Mombo, Njombé, Penja et Loum où l'officier a exercé pendant de nombreuses années comme comandant de compagnie. D'autant que pour eux, sa déchéance, le 14 janvier 2008, devait servir de leçon. Visiblement que non! Laurent Paul Pouhet a été placé d'office à la retraite pour "manquements graves dans l'exercice de ses fonctions" et "faute lourde". Selon des sources à la gendarmerie nationale, sa chute à Yaoundé où il avait été affecté après son remplacement à la tête de la compagnie de gendarmerie de Mbanga par son adjoint le lieutenant Bissé Bissé, est le fait de son rôle dans la fuite de certains responsables de la Cameroon Postal Services(Campost).

A en croire des sources proches de l'enquête en effet, le chef d'escadron Laurent Paul Pouhet serait l'officier de gendarmerie qui a aidé le directeur de
la comptabilité et des Finances, Jean Marc Esposito à disparaître des cellules de la gendarmerie. Au moment des faits au mois de février dernier, selon
des indiscrétions au Service central de recherches judiciaires, M. Esposito aurait disparu avec le concours de certains hauts gradés de la gendarmerie.
Depuis vendredi soir des langues se délient et le nom du chef d'escadron déchu revient comme étant celui qui a donné le coup de pouce au dirigeant
de Camposts dans son évasion puis sa sortie du pays par voie terrestre. Ce n'est pas la première fois que le commandant Laurent Paul Pouhet est cité dans des affaires scabreuses. Durant son séjour à Mbanga, il a plus d'une fois, fait l'objet de dénonciation pour affairisme. En décembre 2007, des populations de la localité de Mbanga avait saisi le chef de l'Etat de nombreuses correspondances dans lesquelles, elles évoquaient notamment au sujet de la gestion
qu'il fait des dossiers sur le grand banditisme qui lui procurent d'importantes sommes d'argent. Au terme de la brève cérémonie présidée par le lieutenant-colonel Moïse Ngueté, le 14 janvier 2008 (sans aucun rituel militaire comme de coutume), la population mise au parfum avait réagi par une liesse populaire.
Se rappelant les traitements de l'officier qu'elles disaient véreux, elles se rappelaient surtout les dernières missions d'enquête diligentées contre Laurent Paul Pouhet par la présidence de la République dans toutes les brigades de gendarmerie de son ressort. Du rapport de cette mission, il ressort que l'officier est réputé pour son trafic d'influence, le rançonnement, les transferts permanents de braqueurs et des trafiquants de stupéfiants. Il lui était également reproché sa légèreté dans la gestion du dossier sur le meurtre d'un homme d'affaires au niveau du poste de péage de Mbanga par des éléments de la gendarmerie. Dans le même ordre d'idées, la mallette contenant une importante somme d'argent de l'opérateur économique avait disparu.

LÉGER NTIGA (mutations)

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire