Sidebar

24
Lun, Sep

Société

Henry Akeh Mac est gardé à vue à la gendarmerie, après avoir extorqué environ 16 millions Fcfa à ses victimes.

Le phénomène est devenu courant dans la ville de Douala. Des personnes qui usurpent des titres pour extorquer de l'argent aux jeunes qui ne rêvent que d'une meilleure vie en quittant leur pays d'origine. Sept jeunes gens ont encore été victimes de cette arnaque à Douala. Selon le témoignage de certaines victimes rencontrées hier, mardi 9 juin, à la brigade territoriale de gendarmerie d'Akwa Sud, elles sont venues réclamer le remboursement pur et simple des frais qu'ils ont déboursés pour la constitution des dossiers de leurs progénitures, ainsi que la rétrocession des passeports gardés par devers l'arnaqueur présumé. Les parents affirment en effet avoir versé de l'argent pour le voyage de leur enfant au pays de l'oncle Sam.

"Ce monsieur nous a dit qu'il était un facilitateur des voyages. Il était donc question qu'il facilite l'obtention du visa pour les Etats-Unis d'un membre de ma famille", confie un membre de la famille d'une des victimes sous réserve. Henry Akeh Mac, le mis en cause, exigeait en fait une somme de trois millions Fcfa par voyageur, en rassurant ses cibles "qu'il allait aussi faire partie du voyage", rapporte une des victimes sous anonymat. Par ailleurs, il fallait verser les frais relatifs au paiement du billet d'avion, soit un millions de francs Cfa. Les frais de visas et de passeport ont, quant à eux, coûté à chaque famille 250.000 francs Cfa. Le montant global prétendument extorqué aux différentes familles est ainsi évalué à environ 16 millions de francs Cfa. Une somme que ce dernier ne reconnaît pas, indiquent une source proche de l'enquête.

Henry Akeh Mac a été interpellé vendredi, 5 juin 2009, par les éléments de la gendarmerie d'Akwa Sud, alors qu'il était jusqu'ici porté disparu. Il se serait présenté à ses victimes comme un Docteur en mathématiques et enseignant à l'Université de Yaoundé I. "C'est ma nièce qui nous l'avait présenté comme son fiancé. Nous lui avons fait confiance parce qu'il allait bientôt faire partie de la famille", rapporte Fampou Tchakounté, qui dit être une des victimes de cette arnaque. Sous sa fausse identité de professeur d'université et de facilitateur de visas, "parce qu'il nous a fait comprendre que c'est son business", Henry Akeh Mac aurait donc œuvré, à en croire les témoignages, avec une certaine facilité.

Certains parents affirment s'être endettés pour la composition des dossiers de leurs progénitures. D'autres, par contre, disent avoir demandé de l'aide aux membres de leur famille résidant en Europe. Une fois tous les dossiers prêts, le prétendu enseignant de mathématiques aurait pris la clé des champs. Jusqu'à vendredi dernier, lorsqu'il a été repéré dans la rue par une de ses victimes, qui a immédiatement alertées les forces de l'ordre. En fin d'après-midi hier, Henry Akeh Mac était toujours détenu à la brigade territoriale de gendarmerie d'Akwa sud, où l'enquête suit son cours. L'escroc présumé pourrait être déféré au parquet dans les prochains jours.

Sandrine Tonlio

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.