Sidebar

22
Ven, Nov

Politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Victor Oben Enoh, ministre plénipotentiaire est le chef de protocole du Premier ministre. Depuis plusieurs semaines, son imposante silhouette fait défaut au regard de ses collaborateurs. l’homme est connu de ces lieux depuis plus d’une dizaine d’années pendant lesquelles il a servi sous les ordres respectifs des Premiers ministres et chefs de gouvernement Simon Achidi Achu, Peter Mafany Musongè, Thomas Inoni Ephraïm et Philémon Yang Yunji. 

Selon des sources manifestement bien renseignées au sein des Services du Premier ministre, Victor Oben Enoh souffre d’atroces douleurs lancinantes à un membre inférieur, localisées au niveau de la cheville. Ce handicap soudainement et curieusement contracté, lui interdit de porter des souliers. Sur le plan médical, d’éminents spécialistes se sont penchés à son chevet et n’ont pu rien y faire. le ministre plénipotentiaire a choisi de lorgner du côté de la spiritualité. 

 

Des séances de prières ont été initiées par le malade malgré qui n’avait plus su à quel Saint se vouer, à l’effet de résorber le mystérieux mal qui le ronge, si tant est qu’il s’agisse d’une maladie ayant un rapport avec les forces occultes ou mystiques. Selon d’autres indiscrétions bien plus présomptueuses et plus prétentieuses, cette situation serait le résultat d’une guerre des réseaux au sein de l’ « Immeuble étoile » où des nominations aux postes de responsabilité dans la haute administration sont annoncées. Davantage, un mouvement serait annoncé par des sources diplomatiques en vue du redéploiement des ambassadeurs camerounais en poste à l’étranger. 

Victor Oben Enoh, inamovible à son poste depuis Mathusalem, serait victime de son dynamisme et son sens élevé du dévouement pour la cause républicaine. Toute chose qui fait croire à certains avis indiqués que sa mise à l’écart sur le plan physique aurait été planifiée par certains réseaux  pour le rendre inapte à continuer à servir. Selon des indiscrétions de l’Avenue rudolph douala manga bell, Victor Oben Enoh aurait trouvé asile dans un établissement hôtelier de la capitale situé en plein coeur du siège des institutions nationales. Cette retraite sabbatique voulue stratégique participe d’une volonté du persécuté à se soustraire aux démons qui le hantent et à se recueillir sur le plan spirituel. 

Ceci est rendu possible au travers d’intenses sessions de délivrance initiées par un prélat de l’eglise catholique, le climat ambiant n’étant pas propice à l’organisation des séances d’exorcisme en sa résidence. Qui en veut donc autant pour si peu à Victor Oben Enoh, surtout en cette période idoine aux ignobles coups fourrés et petits meurtres politiques en vue d’un positionnement dans les cimes du pouvoir ?

© Source : Le Courrier

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire