Sidebar

24
Sam, Aoû

Politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Parti du Cameroun le 31 mars 2014, pour prendre part au sommet Union Européenne-Afrique, qui s’est tenu du 2 au 3 avril 2014, Paul Biya n’est toujours pas de retour au bercail. Le silence assourdissant de son cabinet et du gouvernement, en cause…

Rendu à ce mardi 22 avril 2014, Paul Biya amorce le 19e jour de son séjour en Europe. Jusqu’ici, la moindre information n’a encore été portée à la connaissance des Camerounais sur la destination prise par le chef de l’Etat, depuis le 3 avril, date de la clôture des travaux du sommet Union Européenne – Afrique, tenu à Bruxelles en Belgique. C’est par un communiqué signé de Martin Bélinga Eboutou, le directeur du cabinet civil de la présidence de la République, chargé des affaires réservés et de la communication du président de la République, que le peuple camerounais avait été informé de ce voyage présidentiel. Mais ce proche collaborateur de « l’homme-lion » comme tous les autres affichent curieusement un silence retentissant, face aux plaintes des citoyens qui veulent légitimement savoir où se trouve leur chef. Même Issa Tchiroma Bakary le ministre de la Communication, par ailleurs porte-parole autoproclamé du gouvernement, n’a pas encore eu le moindre propos pour justifier cette absence prolongée et inexpliquée du locataire d’Etoudi.

Mais, où se trouve donc le président de la République? Il est difficile de le savoir, dans un contexte où l’agenda de Paul Biya, tel celui d’un monarque, relève du secret d’Etat. Et s’il était en congé ! Cela serait regrettable. Car plutôt que de promouvoir le développement des infrastructures touristiques susceptibles d’accueillir des vacanciers de haut vol, Paul Biya aurait ainsi opté d’aller se reposer ailleurs. Refusant de copier l’exemple de l’ancien président égyptien Hosni Moubarack, qui a fait du bord de mer dans son pays un lieu très attrayant où viennent se ressourcer de nombreux dignitaires du monde. Agé de 81 ans, il n’est pas exclu (et c’est d’ailleurs légitime) que du haut de son rang, le président de la République mette à profit son séjour européen pour se refaire une santé en Europe où les structures hospitalières sont mieux équipées. Mais la moindre des politesses serait dans ce cas, d’informer le peuple souverain, du moins, les 78% des Camerounais du fichier d’Elecam qui lui ont « accordé » leur suffrage en 2011, lors de l’élection présidentielle. Qu’il soit en visite de travail serait surprenant. Car les « journalistes du couple présidentiel », que sont Michel Njock Abanda, Georges Ewane et Joseph Clément Omgba, pour ne citer que les visages les plus connus de la brigade des reportages spéciaux de la Crtv n’ont plus fait signe de vie, depuis la fin des travaux du sommet de Bruxelles.

Car on s’imagine bien qu’ils auraient inondé les tranches d’informations de la radio et de la télévision nationale, si Paul Biya avait posé le moindre acte public indiquant qu’il continue de travailler après ce sommet auquel ont pris part près d’une soixantaine de chefs d’Etats. La thèse d’une villégiature de Paul Biya avec l’argent public est donc très probable. Les différentes lettres de félicitations envoyées par le président aux différents dirigeants de la planète pour ci ou pour ça ne faisant pas le poids devant une absence manifeste et inexpliquée.


De retour ce mardi ?

Certaines sources généralement bien informées révèlent que le chef de l’Etat ne reviendra au pays qu’après le 28 avril, quant il aura pris part aux cérémonies protocolaires de canonisation des papes Jean Paul II et Paul XXIII qui auront lieu au Vatican le 27 du mois en cours. Et dans ce cas, le locataire d’Etoudi ne reviendra au bercail, qu’après avoir consommé quelques jours encore, l’argent du contribuable dans les hôtels huppés des capitales européennes. A moins que ceux de ses proches qui annoncent son retour au pays pour ce mardi après midi aient finalement raison. Mais là encore, Paul Biya ne passera que quatre jours au palais de l’unité, avant de reprendre le chemin du Vatican. A quel moment gouverne-t-il finalement le Cameroun ? Un véritable flou !

© Joseph Flavien KANKEU : Le Messager

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire