Sidebar

22
Mar, Oct

Politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

C’est grave. Mais alors très grave. C’est la panique générale dans les milieux politiques depuis l’arrestation surprise de Louis Bapes Bapes, jusqu’alors inamovible patron du ministère des enseignements secondaires, jeté en prison comme un vulgaire voyou. Cette déchéance inhabituelle d’un membre du gouvernement encore en fonction en rajoute à la comédie mélodramatique qui se joue à Yaoundé. 

Et comme d’habitude les messieurs Sabitou sont déjà montés au créneau. Ils annoncent que quatre autres ministres iront rejoindre Kondengui. D’autres disent qu’on a déplacé tout un camion pour aller charger des anciens ministres et DG qui résident à Douala. Comme si sur place on peut ne pas trouver un véhicule suffisamment grand pour faire ce boulot ! Dans la classe politique tout entière, c’est la panique. On se demande bien qui sera la prochaine victime de cette phase 3 de la fameuse opération mains propres. 

Des journaux de la place ont d’ores et déjà annoncé la transmission au Tcs de dossiers impliquant des ministres et autres DG encore en fonction. C’est dire que ça va barder à nouveau dans les jours à venir. Même libéré, le lendemain de son incarcération, l’humiliation reste grande, indélibile. Pourquoi ne pas démissionner? Quel pays!

© Source : The Spark

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire