Sidebar

22
Mar, Oct

Politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

 

Sur décision du Secrétaire d’Etat à la Défense chargé de la gendarmerie Jean Baptiste Bokam, c’est désormais au capitaine Cyrille Ndzana, qu’incombe la responsabilité de diriger la Compagnie de gendarmerie de Mbalmayo. Il remplace à ce poste le chef d’escadron Ngongang limogé et mis à la disposition du commandant de la légion de la gendarmerie de Kousserie.

 

Le nouveau promu a été installé immédiatement dans ses nouvelles fonctions vendredi dernier par le Commandant de la légion de gendarmerie du Centre Francis Tantan.

 

Cérémonie similaire à la brigade de gendarmerie de la localité suite au limogeage du patron des lieux, qui enregistre l’arrivée de l’adjudant chef Ambassa. Selon une source au Secrétariat d’Etat à la gendarmerie, les différents responsables paient le prix de leur irresponsabilité. « Il a été donné de constater au regard des conclusions d’enquêtes faites que ces responsables n’assuraient plus véritablement leurs responsabilités.

 

Sur le message, c’est noté officier affairiste. Le Sed sanctionne ainsi la négligence de ces deux responsables ayant entrainé la mort deux gendarmes il y a quelques mois à Mbalmayo. La décision prise par la plus haute hiérarchie vise à redonner confiance à la population, en mettant sur la touche les responsables véreux. Il a été constaté que le gendarme qui a tué son camarade et s’est donné la mort, était en conflit ouvert avec le commandant de compagnie, lequel avait mis sur pied un véritable réseau, travaillant avec ses hommes triés sur le volet qui allaient sur le terrain pour rançonner les usagers»

 

La même source va plus loin « le gendarme avait été déclaré déserteur par le commandant de compagnie pourtant il était présent, conséquence son salaire est suspendu. Qu’est ce qu’un gendarme peut faire sans salaire, son malheur est d’avoir refusé de fonctionner avec le commandant.

 

Conséquence celui-ci va donner les instructions au commandant de brigade, qui a mis son élément sur la touche, le gars n’allait plus aller sur le terrain, il était réduit seulement aux tâches de garde. A Mbalmayo les gendarmes étaient divisés, d’un côté le camp du commandant de compagnie et celui du commandant de brigade.

 

Le camarade qu’il a abattu était au mauvais endroit au mauvais moment, ce n’est pas une histoire de femme. Il ya quelques mois le gars a perdu sa femme lorsqu’il était en mission. Comme vous pouvez le constater, à chaque fois qu’il est établit qu’un responsable ternit l’image de la gendarmerie, le Sed a la main lourde».

 

Pour rappel, il ya quelques mis à Mbalmayo, un gendarme avait abattu son camarade et s’était donné la mort par la suite.

 

© Source : Le Jour

 

 

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire