Sidebar

23
Lun, Oct

Politique

Douze personnes, enlevées voici une semaine dans la localité camerounaise de Tchabal, une zone montagneuse de la région de l’Adamaoua, viennent d’être libérées par l’armée a annoncé la radio nationale samedi en mi-journée.

Cette opération a coûté la vie à deux preneurs d'otages, en même temps qu'un soldat était blessé, que deux fusils de guerre de marque Galil, un autre de marque AK47 et une dizaine de chargeurs de munitions étaient saisis.

Selon les mêmes sources, une bonne partie de la trentaine de malfrats armés, ayant perpétré ce rapt et dont la trace a été retrouvée grâce aux renseignements d'éleveurs, continuaient de courir.

Le gouverneur de la région, Kildadi Taguieke Boukar, a précisé que les ravisseurs étaient «habillés en tenues militaires qui étrangères, avec un faciès qui n'est pas camerounais», avant de constater que le Cameroun est actuellement «eenvahi par des malfrats venus d'ailleurs».

L'on note que, contrairement à l'Extrême-Nord et, dans une moindre mesure le Nord où sévit la secte islamiste Boko Haram, l'Adamaoua est souvent victime du phénomène des coupeurs de route qui a toutefois un net recul depuis quelques années.

 APA

Kongossa.fr, l'actualité du Cameroun en temps réel.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.