Sidebar

21
Jeu, Nov

Politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L’information circule dans les milieux les plus restreints du parti du flambeau ardent dans le chef-lieu de la région du Sud-ouest. Parmi les sujets qui seront à l’ordre du jour de la rencontre annoncée entre Paul Biya, les cadres et les militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) jeudi prochain, il y a sans conteste, le cas Inoni Ephraïm. Les caciques du Rdpc entendent ainsi saisir l’aubaine pour plaider pour la libération de l’ex-Premier ministre embastillé à la prison centrale de Kondengui dans le cadre de l’affaire Albatros, du nom d’un avion présidentiel. «C’est un sujet que nous ne pouvons pas ne pas évoquer avec le chef de l’Etat. Nous pensons, au cours de l’audience qu’il va nous accorder plaider la cause de ce camarade et haut commis de l’Etat qui est derrière les barreaux », confie sous cape un président de section. Avant d’inviter ses autres camarades du parti à faire bloc pour ce plaidoyer.

Pour un de ces cadres du Rdpc, il serait même temps de solliciter la clémence du chef du parti qui, à l’en croire, est d’une magnanimité légendaire. «Nous sommes très solidaires de notre président. C’est d’ailleurs pourquoi nous lui souhaitons un agréable séjour à Buea. Nous avons tu toutes nos querelles et dissensions pour l’accueillir comme il se doit», argue-t-il. Ce plaidoyer pour la libération du chief de Bakinguili, localité située à quelques encablures de la ville de Limbé se veut plus solide en raison de l’absence de l’ex-Premier ministre, Inoni Ephraïm dans les rangs des élites locales au cours des différentes cérémonies dont, celle marquant la célébration du Cinquantenaire de la Réunification. «On ne peut pas dire que son absence au sein de notre parti politique n’a pas été ressentie. Il jouait un rôle pas des moindres», relèvent, certains de ses sympathisants.

Mais cet enthousiasme est quelquefois émoussé par certaines personnes restées placides face à cette actualité; lesquelles ont été rencontrées dans rues de Buéa. Celles-ci estiment que «nul n’est indispensable au sein du Rdpc». Paul Biya qui est certainement de cet avis peut-il céder à cette forme de pression favorable à son ex-collaborateur aujourd’hui tombé en disgrâce.

B-P.D. Envoyé spécial à Buea : Le Messager

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire