Sidebar

21
Jeu, Nov

Politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L’écrivain et intellectuel camerounais vient de s’éteindre au CHUY (Centre Hospitalier Universitaire de Yaoundé) selon des sources aux environs de 16 h 30 min. Mais l’annonce officielle de sa mort, retardée pour des besoins politiques, a été annoncée par le médecin après 20 h 30 min à l’heure de la fin du journal radiodiffusé de la radio nationale camerounaise. 

Selon plusieurs sources, Charles Ateba Eyene est décédé de suite d’insuffisance rénale. Au début de cette maladie il y a trois semaines de cela, il sera admis à la clinique Fouda sise au quartier Fouda de Yaoundé. Ensuite devant le cas alarmant de son mal qui l’a considérablement diminué des jours durant, le médecin traitant de cette institution hospitalière va décider de l’évacuer pour le CHUY. 

 

Il l’aura juste fallu deux jours de soins pour que le troisième à 16 h 30 min le diagnostic vital soit sans équivoque. Laissant une famille durement éprouvée, le défenseur de la veuve et l’orphelin laisse une très Grande Famille nucléaire dans le désarroi. 

A l’orée d’une probable sanction du comité ad hoc de discipline du RDPC présidé par Peter Mafany Musonge, Charles Ateba Eyene l’indécrottable « bagarreur » contre l’impunité nationale a su faire rallier à sa cause beaucoup de jeunes étudiants, socle de l’avenir du Cameroun, dans son combat. 

Si l’on se souvient bien, il a été l’organisateur de plusieurs conférences pour l’édification du concept d’éthique dans la gestion de la chose publique d’où la création et la direction jusqu’à sa mort de « son » Club Ethique. Tout en lui souhaitant que la terre de nos ancêtres lui soit légère, nous émettons le vœu de revenir sur son parcours mémorable.

© Camer.be : Yannick Ebosse

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire