Sidebar

23
Jeu, Mai

Politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
A quelques mois de la prochaine élection présidentielle dont il ne fait l’ombre d’aucun mystère que l’actuel chef de l’Etat au pouvoir depuis vingt-huit ans devrait se représenter pour un autre mandat à la tête du pays, Paul Biya multiplie des initiatives visant un contact direct avec des populations, d’autant que le bilan du septennat des « grandes ambitions » n’est pas aussi facile à défendre. Dans cette optique de séduction apprend-on, le président de la République pourrait multiplier des descentes sur le terrain, chose à laquelle le successeur d’Ahmadou Ahidjo n’a habitué ses compatriotes qu’en période d’élection présidentielle.

Aussi, après la ville de Bamenda dans la région du Nord-ouest à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de l’armée où le chef de l’Etat aurait sans doute marqué des points en apprivoisant notamment le leader du Social democratic front (Sdf) Ni John Fru Ndi son principal challenger depuis la restauration de la démocratie il y a deux décennies, le président de la République devrait poursuivre le périple national par Ebolowa dans la région du Sud aux fins de présider les cérémonies liées au comice agro pastoral.

S’il est vrai que ce rendez-vous est connu depuis quelques, l’autre rendez-vous présidentiel avec la « base » qui se précise de plus en plus est celui de la région de l’Est, où le chef de l’Etat devrait procéder dans les prochains mois au lancement des travaux de construction du barrage de Lom-Pangar. Toutefois, là où le chef de l’Etat pourrait frapper un grand coup politique, c’est sur la perspective de la tenue à Douala dans la région du Littoral du congrès ordinaire du parti présidentiel, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc).

Même si dans l’entourage du secrétaire général du Comité central René Emmanuel Sadi l’on semble ignorer « officiellement »  cette perspective de délocalisation du lieu du congrès « dont la date relève de la discrétion du président national », d’aucuns dans les cercles du pouvoir trouvent « plausible » cette éventualité. C’est visiblement dans un style de rapprochement que le président de la République pourrait également séjourner l’année prochaine dans le département de la Sanaga-Maritime « où le fils adoptif de la Sanaga-Maritime » fut élève de propédeutique, alors pensionnaire au séminaire Saint Tarcissius d’Edéa. Dans certains milieux proches de la confrérie des Ba Mbombog (patriarches), l’on prête à des responsables politiques de la grande Sanaga-Maritime proches du pouvoir,  l’intention d’inviter le chef de l’Etat à lancer sa prochaine campagne électorale dans cette région.

© Source : La Nouvelle Expression

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire