Sidebar

21
Ven, Fév

Politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Voici une diaspora qui veut contribuer à l’émancipation de la république sans connaître les fondements d’une république !
Voici une diaspora, aveuglée par l’émotion et la fièvre du clientélisme , qui se laisse avoir par l’illusion de la promesse d’une place quelconque au sein de l’équipe d’Ali Baba de Mvomeka, à l’exemple de celle de Los Angeles qui fait les frais de toutes sortes d’allégations au point de salir l’image de la majorité des Camerounais résidents de la cité des anges, alors qu’il existe une dynamique qui se veut prudente et exprime ses appréhensions face à ce système  qu’elle considère comme vampirique ( au maximum 90 a 100 Camerounais furent présent à L’arrivée de la première dame à Los Angeles, contre les potentiels 1300 a 2000 ) !

Loin de faire allégeance à cette oligarchie, je défendrais de prime abord, la 1ere dame pour sa générosité, car il n’est pas interdit de partager. Mais pourquoi venir partager avec ceux qui connaissent moins de problèmes que les pauvres Camerounais spoliés de leurs richesses ? Ceux là qui subissent la précarité et l’oppression imposées par les pseudos élus de la république !

Cette diaspora… je dirais, ce groupe de flagorneurs qui a tout organisé pour s’accaparer de cette visite de Sainte Chantal Pulchérie Vigouroux Biya sans en informer les autres camerounais, plus exigeants, plus inquisiteurs, sans aucun doute plus constructifs dans le débat démocratique ! Ils ont caché l’arrivée de Mme Biya, espérant ainsi, dans l’avantage de l’huis-clos, avoir toutes sortes de faveurs à la cour du Roi Paul, étalant de ce fait leur naïveté et ignorance des méthodes usuelles de cercles du pouvoir qui n’ont pour but unique que d’utiliser les acteurs de manières stratégique !

La première dame, n’est pas leur amie !

En dépit de toutes les allégations faites sur le passé de sa personne, elle est la première dame du Cameroun. C’est indiscutable et nous lui devons du respect pour cela. Le respect que nous lui prêtons ne nous empêche pas de poser des questions pertinentes sur la façon dont les affaires se gèrent avec l’argent du contribuable ! C’est droit et c’est un devoir citoyen !

Les questions que nous posons au Président de la République sont les mêmes pour son épouse et les membres du gouvernement, mais il faut que cela se fasse dans les règles et a la lecture du droit !
J’ai lu sur camerounlink.net, que la diaspora de Los Angeles se disputait l’enveloppe de $6000 que l’Ambassadeur Atangana avait remis au nom de Mme Biya pour remercier de l’accueil chaleureux qu’on lui a réservé dans cette ville !
Si Mme Biya savait qu’elle avait été reçue par une minorité, elle comprendrait très vite que le discours de ses proches ne reflète pas la vérité et qu’elle devrait d’avantage se rapprocher de la réalité pour une meilleure lecture de ce que pense et dit le peuple.

Elle qui pensait hier, comme nous, a-t-elle été travestie par le pouvoir, au point d’oublier que ses douleur d’hier sont les mêmes que vivent ceux qui crient famine et misère au Cameroun d’aujourd’hui ?
Il faut donc donner des précisions sur cette diaspora qui se dispute à ce sujet car la majorité des camerounais de cette ville n’y étaient pas.

Ce débat sur les $6000 ne correspond pas au profil des camerounais d’Amérique, car la majorité aurait du mal à laisser ses obligations quotidiennes pour venir amplifier l’applaudimètre d’un groupe de flatteur désespérés !
Mme Biya est venue dans cette ville pour des raisons dites humanitaires. Il faut donc saluer cette initiative et l’encourager tout en lui apportant les idées fortes, pouvant optimiser la gestion du concept Synergie Africaine dans le but de le porter très haut, au grand dam de ces flatteurs dont le but est de se faire une place au soleil !
Je suis écœuré lorsque je lis les multiples déclarations et réactions des Camerounais. Nous sommes tous obsédés par le pouvoir, délaissant ainsi toutes les autres prérogatives qui accompagnent l’édification d’une nation. Une nation dont les filles et fils, bravant leurs différences idéologiques, se mettraient autour d’une plate forme consensuelle pour la dynamique d’un Cameroun nouveau !

 

Chantal Biya & Paris Hilton : camer.be

Mme Biya a-t-elle essayé de contacter tous ces illustres Compatriotes résidants aux Etats-Unis pour solliciter leur aide en fonction de leurs différentes zones de compétences, a l’exemple des premières dames du Ghana ou du Nigeria?
Je suis certain que Mr Célestin Monga n’aurait pas refusé de proposer des solutions en dépit de ses différences idéologiques avec le régime de Mr Biya ! C’est un patriote, citoyen et compétant. Il n’aurait pas refusé de mettre à contribution son carnet d’adresse au profit de ce projet qui veut aider les Camerounais et les Africains parce que c’est un sujet humanitaire, donc apolitique !

Mr Celestin Bedzigui, aurait fait de même que Monga, s’affranchissant des prismes qui l’opposent à Yaoundé !
Mr Raphael Ebanga, le Dr Fobi et d’autres Camerounais aux idées fertiles auraient mis a contribution leur expertises pour que ce voyage dont l’humanisme se révèle aujourd’hui douteux, puisse se faire à la gloire d’une nation et non à la vanité arrogante d’une oligarchie régnante en quête de survie !

Qu’elle est cette maladresse qui anime la classe dirigeante, à faire confiance aux étrangers alors que des camerounais ont les compétences largement au dessus de celles que s’offrent les nôtres ?
C’est à Mme Balme que le Président Biya remet des milliards pour communiquer sur le Cameroun alors que de nombreux compatriotes excellent dans ce domaine dans ces pays du Nord, et sont au service des Majors !
Le fait de s’offrir des services étrangers ne taira pas les Camerounais sur les questions de mœurs ou de bonne gouvernance !
Le régime de Yaoundé tarde à comprendre qu’il faut composer avec l’intelligentsia de la diaspora pour la construction d’un Cameroun nouveau, dans la perspective d’une transition consensuelle, car l’avenir ne se fera pas sans la diaspora et la diaspora ne fera rien au Cameroun sans convergence avec les acteurs locaux. Les situations et les tensions du moment, nous imposent de fait, un affranchissement radical de nos rancœurs et frustrations respectives pour l’intérêt de la nation Camerounaise!

Le pouvoir redoute la diaspora et celle-ci craint la répression du premier, c’est le Cameroun qui en pâtit pendant que les tensions montent, l’horizon ne présage que l’imminence d’un clash fatal qui fera perdre ce duel à toutes les parties et surtout le Cameroun !

Les différentes réactions sur internet mettent à panique le pouvoir pendant que la diaspora, elle se résout à encercler le régime vieillissant, comme des hyènes enragées, jubilant de la faiblesse qu’augure les dernières heures du Roi de la foret par des aboiements au nom de la cyberdissidence !
L’attitude de la diaspora dissidente trouve sa légitimité dans l’inaction et l’inertie de ce pouvoir, promotteur de l’injustice, de la corruption, et d’autres immoralités qui surfent sur les lois républicaines révélant ainsi le dilemme de la justice de chez nous !

La prochaine visite de Mr Biya donne lieu à toutes sortes de gesticulations dans le Cameroun extérieur au point de donner une fièvre de panique dont le sérum ne saurait être la révocation d’un gouvernement ou la nomination d’un nouveau !
Les oligarques de Yaoundé doivent comprendre, qu’ils seront les acteurs majeurs de la rupture en anticipant à la mise en place des institutions prévues pour la décentralisation (le Senat, l’éligibilité des Présidents de Régions, la mise en place d’un véritable organe apolitique de gestion des élections, et l’édification d’une constitution ou se reconnaitraient les Camerounais de toutes couches pour la réalité d’un état de droit) !

Nous savons tous que nos frères et sœurs se sont rempli les poches. Chaque Camerounais de près ou de loin a un parent ou une connaissance dans ce système. Allons-nous procéder à l’élimination physique pour assainir la république ?
Qui n’a jamais obtenu de faveur parmi nous ? Qui n’a jamais "Tchoko" quelqu’un ?
Qui n’a jamais fait usage de l’influence d’une relation pour… ?

Partant de ce fait, il est à considérer que le compromis est un impératif pour chacun de nous, si nous voulons éviter que la tragédie Rwandaise nous arrive, puisque nous n’avons pas un problème de Camerounité !
Le Cameroun nouveau peut se faire, mais il appartient à Mr Biya et à sa cour de tendre la perche à ces talentueux Camerounais qui servent d’autres nations pendant que le Cameroun se meurt.

Nous pouvons encore éteindre le feu !

© Correspondance de : Loïc Kodie, un patriote

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire