Sidebar

22
Mar, Oct

Politique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Connexions franco-camerounaises.

Les publicitaires camerounais bientôt au chômage. Vincent Bolloré, l’homme d’affaires français qui a ses entrées au sommet à Etoudi, met les bouchées doubles pour avoir le monopole de la communication publicitaire au Cameroun. L’information n’a pas pu passer inaperçue. C’est au journal télévisé de lundi dernier qu’une présentatrice annonce que le ministre de la Communication convoque toutes les sociétés de communication publicitaire exerçant au Cameroun et désireuses de régulariser leur agrément sont convoquées à Yaoundé.

Le communiqué qui n’a rien de spécial cache par contre une grosse manœuvre à Yaoundé. Vincent Bolloré, en bon raider, veut avoir le monopole de la communication publicitaire au Cameroun où il prendra la place de Cameroun Publi Expansion (CPE) qui, en s’en tenir aux textes officiels, est le régisseur exclusif de la publicité au pays de Paul Biya.

En échange de ce monopole, Vincent Bolloré, alias « Cameroun S.A » propose de prendre en charge, à ses frais, la campagne électorale du candidat naturel du Rdpc qui coûtera plus cher cette année. Il faudra battre campagne dans toutes les capitales africaines où se retrouve une importante diaspora camerounaise, en Europe et aux Etats-Unis.

Vincent Bollloré a l’avantage qu’il a une artillerie qui lui permet d’atteindre tout l’électorat camerounais dans toutes les capitales du monde, ce que ne peut se permettre aucune agence publicitaire locale. L’équation pose trois ordres de problèmes. Les autres candidats à la présidentielle ne pourront pas avoir les moyens de battre campagne à Paris, à New York, à Abidjan ou à Lagos.

Alors qu’ils n’ont déjà pas les moyens de se mouvoir dans les régions à l’intérieur du pays. Ensuite, avec la mise à mort des sociétés locales de communication, tous les jeunes camerounais formés dans les écoles ici ou ailleurs vont se retrouver au chômage à l’avenir. Troisième complication et pas la moindre, on va confier le monopole de la publicité à un homme qui a la réputation d’être un raider. Mais à Yaoundé, le choix est fait, on va adjuger l’exclusivité de la publicité au groupe Havas de Vincent Bolloré et puis amen.

© Source : Africapresse via camnews24.net
Kongossa.fr : l'actualité du Cameroun en temps réel

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire