Sidebar

15
Mar, Oct

Opération épervier
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

En plus d’éclairer sur les identités des créanciers de la Cbc, Yves Michel Fotso a tenu à donner, dans la mise au point sus citée, son point de vue sur deux affaires le concernant et actuellement portées devant les tribunaux. Il s’agit de ses démêlés avec Célestin Tawamba, président du groupe Cadyst Invest et Sylvie Nganso, gérante de la Société civile immobilière (Sci) Sunset. 

S’agissant de ses rapports avec le premier cité, Yves Michel Fotso souligne qu’«il n’a jamais sollicité un prêt d’argent, ni reçu le moindre centime de monsieur Célestin Tawamba destiné à la Cbc et ne lui est pas redevable du moindre franc». Une affirmation qui va à l’encontre des propos formulés depuis plusieurs semaines par les proches du président du groupe Cadyst Invest. En effet, début mai, cet opérateur économique, également propriétaire des sociétés la Pasta et Panzani, puis du laboratoire de produits pharmaceutiques Cinpharm, a porté plainte contre son «aîné», Yves Michel Fotso, pour «escroquerie et abus de confiance». Ceci après avoir déféré, le 23 avril dernier, à une convocation du juge d'instruction près le tribunal de grande instance du Mfoundi, suite à une plainte déposée par la Cbc. 

Yves Michel Fotso, aujourd’hui, soutient que «c’est bien M. Hazim Chehade Hazim qui est redevable envers la Cbc de la somme de 12 milliards de Fcfa indûment perçues des sociétés Scgip, To.Design et Sts, toutes proches de M. Tawamba et ayant obtenu des crédits de la Cbc. Il revient donc à celui qui a reçu les fonds, à savoir M. Hazim, de les rembourser et, au cas où il prétendrait avoir un litige avec M. Yves Michel Fotso, de le dissocier de la Cbc et de porter directement devant les tribunaux compétents». 

Or, un proche collaborateur de M. Tawamba affirme que «ce dernier a effectivement emprunté de l’argent (5 milliards Fcfa) à la Cbc, sous la requête de Yves Michel Fotso, argent décaissé par André Ngandeu [homme de main de M. Tawamba interpellé puis relâché]. Des remboursements ont été effectués, mais ne se sont pas retrouvés dans les comptes de la banque. D’où les ennuis judiciaires actuels de Célestin Tawamba avec la Cbc». 

S’agissant du dossier qui oppose l’ancien Pca de la Cbc à Sci Sunset, M. Fotso «reconnaît, en tant que gérant de la Sci Clinton, que sur un emprunt initial de 3,170 milliards de Fcfa, cette Sci, et non lui-même en son nom propre, est redevable de la somme de 2,170 milliards à la Sci Sunset après remboursement à bonne échéance d’un milliard intervenu le 31/12/2009, et non de plus de 3 milliards de Fcfa comme pompeusement clamé par Sylvie Nganso ; et seule son arrestation le 1er décembre 2010 a empêché le paiement de la seconde et dernière échéance prévue le 31 décembre 2010». 

En rappel, dans cette affaire, Sci Sunset, à travers Sylvie Nganso, a porté plainte le 3 mai 2012 à la direction régionale de la police judiciaire du Littoral contre Yves Michel Fotso, pour «détournement de fonds et vol aggravé sur un compte Sci Sunset n°37120741402-23 logé à la Cbc». Elle réclame une somme de 03 milliards de Fcfa. 

Si, dans sa plainte, Sylvie Nganso ne nie pas avoir reçu un premier versement en décembre 2009, elle affirme cependant que les deux titres fonciers présentés en guise de compensation, pour un premier versement, étaient accompagnés d’un «faux acte de vente» sur lequel elle prétend n’avoir jamais apposé sa signature. Par conséquent, souligne-t-elle, «à ce jour, ni elle, ni la Sci Sunset, ne sont propriétaires des 02 terrains de 31.000 m2 appartenant à la Sci Clinton de M. Yves Michel Fotso».

Boris Bertolt | Mutations

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire