Sidebar

16
Lun, Sep

Opération épervier
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Après une série d’auditions à la Direction de la police judiciaire (DPJ) à Yaoundé, qui ont abouti à l’incarcération d’anciens hauts responsables du régime du président Paul Biya, le passeport séquestré depuis fin avril 2008 du patron du groupe Fotso lui a été remis cette semaine sur instruction du chef de l'Etat camerounais, révèle la radio RTS de Yaoundé au cours de son émission du samedi intitulée Prolicam.Pour mémoire, le lundi 28 avril 2008, alors que se tient une session du conseil d’administration de la Commercial Bank of Cameroon (CBC) à Douala, plusieurs dizaines d’éléments de la police armés encerclent pendant toute la durée des assises l’immeuble siège de la CBC, appuyés par une équipe de reporters issus de la plupart des médias. Des représentants de la Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque mondiale, ainsi que de la Banque européenne d’investissement (BEI), venus au Cameroun pour les assises, vivent en direct, atterrés, ce spectacle-remake d’une descente musclée de la police new-yorkaise en milieu maffieux...

Près de huit heures de siège , la police est descendue pour servir au président de la CBC, Yves-Michel Fotso, une simple convocation à déferrer à la direction de la police judiciaire à Yaoundé le mercredi 30 avril 2008. A la sous-direction des enquêtes économiques et financières de la DPJ le jour indiqué, YMF est entendu pendant quatre heures d’horloge au titre de suspect dans des affaires de détournements de deniers publics. C’est ici, dans les services du commissaire divisionnaire Benjamin Ntonga, le sous-directeur, que son passeport est confisqué. Sur instruction. Il sollicite illico des enquêteurs la permission de s’absenter pendant 48 heures pour présider les conseils d’administration des filiales du groupe Commercial Bank (GCB) à Ndjamena au Tchad, à Bangui en République Centrafricaine et à Sao Tomé.

Les policiers lui font savoir qu’ils n’y voient aucun inconvénient. La seule condition est qu’il doive être de retour avant le 09 mai, date de l’audition suivante, et occasion de confrontation des éléments. Cependant, YMF devra, au préalable, adresser une requête au Délégué général, Edgard Alain Mebe Ngo’o - bien que le passeport se trouve encore entre les mains des limiers de la sous-direction. C’est un contexte spécifique. Le patron de la police refuse de restituer même provisoirement le passeport.

Cloué pendant des mois au Cameroun. C’est ainsi que le globe-trotter (qui a difficilement passé deux semaines au Cameroun depuis des lustres) restera cloué dans le triangle national pendant de longs mois.

Le passeport séquestré depuis fin avril 2008 du patron du groupe Fotso lui a été remis cette semaine sur instruction du chef de l'Etat camerounais. Il est désormais libre de ses mouvements, bien qu'il soit disponible pour la suite de l'enquête sur l'affaire qui lui avait valu ledit retrait. Nous y  reviendrons avec un développement ultérieur

(camer.be)

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire