Sidebar

21
Mer, Aoû

Opération épervier
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

«Abandonné» par son père, l'homme d'affaires partage son quotidien entre le SED et les tribunaux. Lundi 19 novembre prochain, Yves Michel Fotso devrait quitter sa cellule du Secrétariat d'Etat à la défense (Sed) pour se rendre au Tribunal criminel spécial où il est poursuivi pour «détournement de deniers publics en coaction».

Depuis près de huit ans, le milliardaire de Bandjoun a maille à partir avec la justice Camerounaise, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur du triangle national. Déjà, le 23 novembre 2007, la justice helvétique, par le juge Gérard Sautebin, a initié la commission rogatoire n°2006.13.MPC/EA1 1/10/05/022 contre le milliardaire. En exécution de cette commission rogatoire, Fotso a commencé les navettes devant le Tribunal de grande Instance du Mfoundi, précisément devant le magistrat Eyeke.

L'ancien Administrateur directeur général de la Camair s'est presque concomitamment retrouvé devant le syndic de faillite de l'Etat d'Oregon. En Suisse comme aux Usa, sa gestion des 24 milliards de l'avion présidentiel était remise en cause.

Cette affaire n'est pas totalement achevée. Car, après sa condamnation à 25 ans de prison ferme, Fotso a saisi la Cour suprême. Pendant les trois mois de sa comparution, l'on n'a pas aperçu l'ombre de son père, Fotso Victor, au Tribunal. Une absence qui a été présentée comme un «lâchage» du fils par le père.

 Les tenants de cette thèse ont tôt fait de préciser que Fotso Victor avait déjà brillé par son absence lors du mariage d'Yves Michel Fotso à la prison centrale de Yaoundé en mai 2011. Quelque temps avant, la presse a largement fait écho de la brouille qui opposait le père et le fils Fotso. Laquelle brouille s'est d'ailleurs soldée par la sortie d'Yves Michel Fotso du groupe familial.

Néanmoins, L'Actu est en mesure de dire que Fotso Victor s'est rendu à la prison centrale de Yaoundé Kondengui. Le même jour, il a participé à une réunion dans le bureau de l'ancien régisseur Daniel Djeng. Ce dernier sera d'ailleurs limogé quelques jours après. Le maire de Bandjoun a également rendu visite à son fils «Michel» au Secrétariat d'Etat à la défense.

Aujourd'hui, outre l'affaire de détournement de deniers publics en coaction, l'ancien Administrateur directeur général de la Camair doit répondre d'une plainte déposée contre lui par le liquidateur de la Camair, Emile Christian Bekolo, du cabinet éponyme. Le patron du Cabinet Bekolo and Parters avait déjà été auditionné par le juge d'instruction Eyeke.

L'audition aurait porté sur l'évaluation des pertes engendrées par Yves Michel Fotso à la Camair. Nos sources évoquent aussi une affaire d'escroquerie opposant Yves Michel Fotso et la nommée Sylvie Nganso. La seconde réclamerait plusieurs milliards de F CFA au premier, apprend-on.

© L' Actu : Olivier A. Ndenkop

Kongossa.fr, l'actualité du Cameroun en temps réel.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire