Sidebar

24
Sam, Aoû

Opération épervier
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

une source bien introduite à l’hôpital central de Yaoundé. L’ex-secrétaire d’Etat aux Enseignements secondaires, placée sous mandat de dépôt à la prison centrale de Kondengui dans le cadre de l’opération Epervier  et qui séjourne depuis jeudi dernier à l’hôpital central de Yaoundé a observé une grève de la faim pendant environ dix jours. Hier, 19 janvier 2010,  Catherine Abena a décidé de renouer avec les délices de la cuisine, précise notre source. Sur conseil  des médecins. Cette nouvelle vient apporter du baume dans les cœurs des parents, amis et connaissances de la patiente, qui continuent pour certains, de lorgner discrètement les couloirs de l’hôpital, au quotidien, dans l’attente d’une guérison totale.

Dans sa salle d’hospitalisation au pavillon Réanimation de l’hôpital central de Yaoundé, Catherine Abena a également renoué avec la parole. Aidée par les soins intensifs administrés par les spécialistes de l’hôpital central qui se succèdent à son chevet.  Hier par exemple, elle a sollicité les services d’un prêtre. Le Jour a appris à cet effet que l’Aumônier de la prison centrale de Kondengui, est venu dire une prière pour exhorter la grâce du Tout-Puissant pour une prompte guérison de la malade.

Par ailleurs, les geôliers du pénitencier central de Kondengui  montent au quotidien, la garde à l’intérieur et à l’entrée principale du pavillon Réanimation de l’hôpital central de Yaoundé. Par groupe de quatre, ils se relayent tous les jours aux environs de 15 h, dans le but de maîtriser tout mouvement suspect.

Conduite de toute urgence à l’hôpital central de Yaoundé le 14 janvier 2010, Catherine Abena fait l’objet d’une arrestation dans le cadre de l’opération Epervier. Elle avait été interpellée le 8 janvier dernier et conduite dans les locaux de la Police judiciaire (Pj) de Yaoundé à Elig-Essono. Protestant cette arrestation, l’ex-Secrétaire d’Etat aux Enseignements secondaires, était alors entrée dans une colère noire, avant d’entamer sa grève de la faim. Un « jeûne » qu’elle avait poursuit jusque dans sa cellule à la prison centrale de Kondengui avant d’être transportée de toute urgence à l’hôpital central.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire