Sidebar

22
Mar, Oct

Opération épervier
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Si certaines victimes de l'Epervier ne peuvent payer, ce n'est pas le cas de Michel Fotso qui, même enchaîné, sait l'art de gagner de l'argent

Les saltimbanques du théâtre populaire au Cameroun ne s'étaient pas exactement trompés. si michel Fotso avait des problèmes à cause de l'argent de l'avion présidentiel, le père Victor Fotso aboulerait bien les 32 millions de dollars pour tirer son fils de ce pétrin. a force pour les Camerounais d'écouter à toutes les sources et pas aux bonnes, l'affaire Yves michel Fotso a fini par être embrouillée. tout le monde tient pour sûr que l'homme est en prison pour l'affaire " albatros ", et le montant pour lequel il a été condamné solidairement avec son ami marafa Hamidou Yaya a été approximé à 24 milliards de francs CFa, l'équivalent de 32 millions de dollars us. dans le fond, on a tout faux sur la question.

tout le monde s'est littéralement planté sur la question. michel Fotso pour cause d'albatros. L'albatros, du nom de baptême du Boeing 767 bon pour la ferraille et qui a failli coûter la vie au Chef de l'etat et à sa famille, Yves Fotso ne s'en est jamais mêlé. C'était le coup de atangana mebara, otélé essomba, Jérôme mendouga et des comparses de l'ombre dont un des moindre n'est pas inoni ephraim, l'ex-Premier ministre. Le fils Fotso qui n'avait pas exactement les atomes crochus avec ces quatre acteurs, ne se sera jamais entendu avec eux. ils voulaient tous lui faire la peau et lui couper de l'herbe sous les pieds, en essayant dès le départ de lui souffler les contrats de location des avions de la Camair.

dans un coin, pendant tout le temps que marafa était à la Présidence de la république et que lui était à la tête de la Camair, Fotso avait l'ambition d'acheter un BBJ 2, un avion tout neuf sorti des usines de l'avionneur américain. mais toute l'opinion au Cameroun est convaincue que le fils du milliardaire aura été l'artisan et la tête pensante de l'albatros. et les clichés ont la peau dure.

Les 24 milliards tiennent aussi de ces clichés qui ont la peau dure et qui prospèrent tranquillement sur l'ignorance. Celle passive d'acteurs interdits d'accéder aux bonnes sources, et celle active et caractérisée de témoins à charge qui tiennent à saler l'addition à Yves michel Fotso. 32 millions de dollars seraient ainsi devenus 24 milliards de francs Cfa. dans le yoyo du billet vert, depuis que la réserve fédérale américaine joue à  maintenir un dollar faible face à l'euro, la monnaie américaine n'a pas franchi le seuil des 500 francs CFa. sauf depuis moins de deux ans seulement. a ce taux, on aura tarifé le dollar à 750 Cfa pour faire plonger michel Fotso.

et pour quelques centaine de milliards de plus

outres ces dollars américains surévalués dans le dossier Fotso, l'homme est loin d'être sorti de l'auberge. Les procès, il va en prendre une pleine corbeille. s'il a pu rembourser l'argent des trop-perçus avec l'autorité aéronautique avec ntongo onguene, les procès de sa gestion de la Camair n'ont pas encore été ouverts. on mettra de longues années à voir clair dans la gestion d'une compagnie aérienne qui ne tenait pas de comptabilité. 

Le montant à rembourser tiendra alors de la pure sorcellerie. ses amis d'hier lui ont intenté des procès et il court le risque d'être poursuivi par… sa propre banque. mais le fils du milliardaire a plus d'un tour dans son sac. il fait l'unanimité dans certains cercles : il serait un surdoué quand il s'agit de trouver de l'argent et de le gagner. il a fait le coup à ange Félix Patasse de Centrafrique qui à porté l'affaire à la " très haute " attention de Paul Biya en personne. il n'a pas revu la couleur de ses dix milliards jusqu'au moment où il vient mourir au Cameroun. son successeur à
Bangui, Bozizé, s'est lui aussi fait avoir à travers son épouse. un autre Chef d'etat en afrique centrale a eu à essuyer les foudres de michel Fotso.

 

C'est l'equato-guinéen obiang nguema mbasogo, condamné à payer 50 milliards de francs au fils du milliardaire. Furieux, l'homme fort de malabo a décidé de s'insurger contre la décision de la cour arbitrale de la Cemac (n'djamena). il avait commis une autre bourde, bien qu'il y avait un fort  soupçon que les juges de la cour de n'djamena avaient été corrompus : les décisions de la cour arbitrale de n'djamena ont valeur d'exequatur et sont  insusceptibles de recours.

Conséquence, même étant en prison, michel Fotso réussit à faire saisir des avions de la flotte présidentielle équato-guinéenne et des villas du parc
immobilier appartenant à la première dame de malabo. avec ces 50 milliards (dont 10 ont déjà été payés), Yves michel Fotso peut royalement rembourser les 31 ou 32 millions de dollars qu'on lui réclame pour l'affaire de l'avion présidentiel. mais la question restera : les milliards en question sont-ils les milliards de la CBC ou ceux de michel Fotso luimême ?

Certains de ses amis soutiennent encore que Fotso serait plus utile à son pays en liberté plutôt que derrière les barreaux à Kondengui. La preuve, même derrière quatre murs et officiellement déchus de ses droits civiques, Yves michel continue à créer des sociétés par devant notaire, avec commissaires aux comptes. et tenez-vous bien, il en est naturellement le Président directeur général. de quoi engranger quelques milliards de plus. déjà, il a  de quoi se gagner quelques milliards faciles avec l'immeuble siège de la CBC, acheté à crédit, en son nom, à un liquidateur un peu

© L'Equation : Bounya Lottin

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire