Sidebar

23
Lun, Oct

Opération épervier

L’exposé des motifs de la loi n° 2011/028 du 14 décembre 2011 portant création du Tribunal criminel spécial (TCS) est clair: «accélérer le traitement des procédures Judiciaires relatives à la poursuite des infractions de détournement de biens publics(…), puis favoriser la restitution des biens détournés». Jusqu’ici, cette nouvelle juridiction, présidée par le magistrat Yap Abdou, fait son petit bonhomme de chemin. 

Elle a rendu sa première décision juste quelques mois après son entrée en fonctionnement en condamnant le malien Gibril Traoré à 20 ans de prison ferme pour vol des câbles de Camtel. Jusqu'ici, plusieurs questions sur les remboursements occupaient l'essentiel des conversations dans les chaumières de Kolofata, de Fongo-Tango, ou les salons huppés de Yaoundé. Les Camerounais maintenaient par là leur volonté à voir l'Etat recouvrer les fonds détournés. 

Vérifications faites, les pouvoirs publics ont atteint une certaine vitesse dans les remboursements. Le premier à avoir ouvert le bal s'appelle ... Yves Michel Fotso. Pour obtenir l'arrêt des poursuites contre lui dans l'affaire l'opposant à l'Autorité aéronautique, l'ex administrateur directeur général de la Camair a remboursé 230 millions F CFA à l'Etat quelques semaines après, soit le 18 janvier dernier, il a enchaîné avec le remboursement de la somme 886 752 217 F CFA représentant sa «quotte part», dans le détournement des 24 milliards de F CFA. Ce qui portait à la cagnotte des remboursements à deux milliards 100 millions de F CFA. 

Fotso n'est pas seul dans cet élan. Sur la pointe des pieds, Afriland first Bank de Paul Fokam a versé par chèque la somme d'un milliard sept cent millions de F CFA. Cette transaction est intervenue dans le cadre de l' «affaire Kaptué», du nom d'un client d'Afriland first Bank, épinglé par le TCS pour avoir distrait les fonds PPTE destinés au Projet de renforcement des initiatives pour la gestion communautaire des ressources forestières et fauniques. 

De sources judiciaires très proches de ce dossier encore pendant au Tribunal criminel spécial, «le versement a été vite effectué pour éviter le pire à savoir, l'éclaboussement de plusieurs personnalités de l'actuel gouvernement». Ce qui est officiel, c'est le versement du milliard 700 millions de F CFA. 

A ce jour donc, le Tribunal criminel spécial, très critiqué à sa création parce qu'il supprimait, le double degré de juridiction, limite le nombre des témoins à entendre dans une procédure, limite les procédures dans le temps et est néanmoins en train de récupérer les fonds détournés, le tout en un mois seulement.

© Olivier A. Ndenkop :  L'Actu

Kongossa.fr, l'actualité du Cameroun en temps réel

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.