Sidebar

23
Lun, Oct

Opération épervier

L'insubmersible Nkoto Emane coulera-t-il enfin sous le poids de ses scandales financiers? La réponse à cette question appartient au Tribunal criminel spécial (Tcs). Laquelle institution, entrée en vigueur le 15 octobre dernier, détient entre ses mains des preuves cohérentes contre le Dg de Camtel. Le dénonciateur? Un ancien cadre de Camtel répondant au nom de Godfroid Ondoua Ella. Homme sans visage, mais véritable poil à gratter pour Nkoto Emane, cet ingénieur principal des Travaux des Télécommunications (selon son Cv) s'est déjà signalé par ses dénonciations du management de Camtel. Dénonciations généralement faites par le truchement de lettres ouvertes dans la presse. Faut-il pour autant conclure à une fixation de celui qui, suite à une affectation fracassante à Yagoua (dans l'Extrême-Nord) en juillet 2011, a démissionné de ses fonctions de sous-directeur chargé de la sécurité, et par-delà des effectifs de Camtel? Non. Et ce pour deux raisons: Ses dénonciations ont le mérite de la clarté et de la cohérence, d'un. De deux: le silence quasi systématique de Nkoto Emane, moins qu'une indifférence cache en réalité une impuissance à battre en brèche les faits révélés. 

Le 29 octobre dernier, profitant d'une disposition de la loi n°20111028 du 14 décembre 2011 portant création du Tcs et stipulant que: «toute plainte, toute dénonciation ou toute requête relative à une des infractions visées à l'article 2 (détournement de derniers ou infractions connexes dont le préjudice est d'un montant minimum de 50.000.000 FCFA) doit faire l'objet d'une enquête judiciaire ordonnée par le Procureur Général près le Tribunal», Godfroid Ondoua Ella a dénoncé auprès dudit procureur, David Nkoto Emane et compagnie pour «crimes économiques sans précédents», selon ses propres termes. Copie de la dénonciation (portant la date du 29 octobre 2012) a été envoyée aussi bien à La Météo qu'au Contrôle Supérieur de l'Etat, à la Conac, aux ambassades de France, de Chine, du Royaume Uni, des USA et à la représentation de l'Union européenne. 

Charges: «Après avoir vu David Nkoto Emane et Compagnie dilapider arrogamment et impunément des centaines de milliards de FCFA, et gratifier le contribuable d'une dette colossale dont l'ampleur fera date dans l'histoire de ce pays, il ne serait pas très avisé de la part des pouvoirs publics de laisser David Nkoto Emane engager de nouveau l'entreprise dans des contrats aux montants astronomiques, et totalement voués à l'échec comme tous les précédents, à l'instar du «Programme NBN» actuellement en gestation, d'un montant de 100 milliards de FCFA, sur financement de la même China Exim Bank, selon ses propres déclarations....», dénonce M. Ondoua Ella. «Ainsi, poursuit l'ingénieur principal des Travaux des Télécommunications, Camtel vient de s'enrichir de 13 Chefs de projet dans le cadre dudit programme. Et comme les Chefs de projets ont depuis un certain temps rangs et prérogatives de Sous-directeurs à Camtel, cela fait 13 Sous-directeurs supplémentaires, aux frais du contribuable.» 

Marchés litigieux 

L’auteur de la dénonciation cite pêle-mêle ce qui selon lui est constitutif de «violations systématiques des règles régissant la passation de marches». Aussi, la pose des liaisons par fibres optiques, dont celle reliant Yaoundé à Douala par Edéa et Kribi et l'autre reliant Yaoundé à Bafoussam, se sont principalement effectuées en régie, au mépris de la réglementation, et surtout, sans cahier des charges. Incorrigible, le Dg de Camtel vient encore de faire installer les équipements du marché d'extension du réseau CDMA (entendez CT Phone) d'un montant de 23 milliards de FCFA en régie et sans expertise aucune, à en croire Godfroid Ondoua Ella. Celui-ci croit savoir que dans le cadre du passage de la numérotation à 8 chiffres, de vieux équipements ayant pour la plupart près de vingt (20) ans d'âge sur le réseau Camtel aurait été démontés, puis réinstallés ailleurs. Pour vérifier ce qui précède «il suffit, écrit l'ancien employé de Camtel au Procureur General près le Tcs) de demander à David Nkoto Emane de produire les documents relatifs aux prétendus marchés ayant permis la soi-disant numérisation totale des centraux et autres liaisons de transmissions lors du passage à 8 chiffres. Cela va des documents relatifs aux études préalables, aux certificats de réception provisoire et/ou définitive desdits marchés, en passant par les avis d'appels d'offres, les PV de dépouillement desdites offres, les rapports des sous-commissions d'analyse et des commissions de passation des marchés, les ordres de service, les lettres de crédits ainsi que ceux de la Douane, etc.» 

Fuite en avant. 

Critiqué pour son enrichissement illicite, dénoncé dans ses pratiques managériales, pris à parti à cause de son grossier mensonge selon lequel Camtel a réalisé un excédent budgétaire en 2007, alors que la société étatique, d'après de nombreux spécialistes voit son nombre d'abonnés actifs stagner depuis plus d'un an à environ deux cent mille (200.000), Nkoto Emane (08 ans à la tête de Camtel) fait le mort. Il ne tente rien pour laver ce qui reste de son honneur. Le peut-il seulement? 

Samedi dernier, Benjamin Gérard Assouzo'o, chef service communication à Camtel, joint au téléphone par La Météo a trop vite affirmé, pour être cru, n'avoir pas lu le mail de demande de recoupement adressé à son patron via son canal. En tout cas, la réaction de Camtel reste toujours attendue!

Thierry Djoussi : La Météo

Kongossa.fr, l'actualité du Cameroun en temps réel.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.