Sidebar

25
Jeu, Avr

Opération épervier
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Yaoundé. Dieudonné Hlamgolo, le président du Rddr, et quatre camarades de parti sont poursuivis pour tentative d’incitation à la rébellion.

Les cinq gardés à vue ignorent quand ils retourneront au parquet du Tribunal de grande instance du Mfoundi. Ils ont été arrêtés depuis le 8 août, pour les uns, et le 9 août, pour les autres. Ils étaient détenus à la brigade de recherche du lac à Yaoundé, qui jouxte le secrétariat d’Etat à la défense chargé de la Gendarmerie nationale.

Vendredi dernier, ils ont été déférés au parquet pour tentative d’incitation à la rébellion à travers des tracts invitant les Camerounais à manifester contre l’arrestation, le 16 avril 2012, de l’ancien ministre d’Etat, Marafa Hamidou Yaya, actuellement jugé pour le détournement de 24 milliards F.Cfa destinés à l’achat d’un avion présidentiel. Le procureur de la République les a renvoyés pour complément d’enquête. Les cinq ont pris le chemin du commissariat central n°1 de Yaoundé. Hier, ils sont retournés à la brigade de recherche du lac, alors qu’ils s’attendaient à être présentés à nouveau au parquet.

Ces personnes interpellées sont membres du Rassemblement démocratique pour la défense de la République (Rddr) : le président, Dieudonné Hlamgolo, le vice-président, Hamidou Adamou, et des camarades du parti, à savoir Hinimbi Goni, Jean Tchapsia et Etienne Frah Kalbassou. Les trois derniers ont été arrêtés le 8 août dans le restaurant d’un autre militant du Rddr, au quartier Tsinga Elobi, où ils sont employés. Le lendemain, Dieudonné Hlamgolo et Hamidou Adamou vont s’enquérir de la situation de leurs camarades. Ils sont placés en garde à vue à leur tour.

La gendarmerie était sur la piste des militants du Rddr depuis la découverte, au carrefour de l’Intendance et dans les couloirs du troisième étage de l’immeuble ancien Fonader, de tracts pro-Marafa invitant la population à se soulever le 21 juillet. Les prospectus portaient le nom et la signature de Dieudonné Hlamgolo, le président du Rddr. Par ailleurs, les enquêteurs ont découvert un paquet de tracts dans une agence de transport. Ils devaient être acheminés à Garoua et Bertoua. Les tracts, dont le Jour n’a pas pu avoir copie, appelleraient les commerçants, les conducteurs de mototaxi de ces deux villes à manifester à partir du 20 août. Jusqu’ici, le porteur du colis reste inconnu.

Batailles

Dinamou, l’épouse de Hamidou Amadou, indique que lors de la confrontation, l’employée de l’agence de transport qui avait reçu le paquet n’a reconnu aucun des cinq gardés à vue. Dieudonné Hlamgolo a toujours nié être l’auteur des tracts. Il accuse l’ancien président du Rddr, Foullah Dambaldi, d’être derrière la « machination » contre lui. Foullah Dambaldi rejette cette accusation et dénonce plutôt « l’amateurisme » de son remplaçant.

© Le Jour : Assongmo Necdem et Prince Nguimbous

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire