Sidebar

26
Mar, Mar

Opération épervier
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Bien que les boutiques soient ouvertes, ici règne un silence qui contraste avec l’ambiance habituelle de cette cité carrefour, située à une vingtaine de km de la ville d’Ebolowa, sur l’axe lourd reliant la capitale régionale du Sud à Yaoundé. Ce jeudi matin jusqu’à 12 h, l’on n’entend pas ce tintamarre que distillent en d’autres occasions et circonstances, les nombreux débits de boisson abondant au centre-ville. Au complexe municipal, l’atmosphère du jour n’est pas plus chaleureuse. Aucune présence humaine, mais un habitant de la ville, de passage, signale néanmoins que Théodore Ekata’a Mbang, le premier adjoint au maire venait d’y être, et qu’il s’est rendu de toute urgence à une réunion à Ebolowa.

Ce qui fait dire à David Ona, professeur de mathématiques au lycée de Mengong que « les différentes interpellations des maires de Mengong freinent le développement de la localité, la preuve, le service courant est bloqué depuis l’arrestation de madame le maire vendredi dernier ». L’enseignant ajoute que « c’est une situation déplorable qui plonge la ville dans le deuil ». Autre son de cloche chez Josué Mbo’o, alias Eperon, célèbre chauffeur de la localité et militant du Mouvement pour la défense de la république (Mdr) : « j’ai toujours dit aux gens de Mengong de choisir quelqu’un qu’ils connaissent. C’est  pas parce qu’il arrive avec beaucoup d’argent qu’il doit absolument être élu maire. Ça a été le cas de Gilles Roger Belinga, aujourd’hui, c’est Rosette Minlo’o».

Le militant du Mdr, rappelle que c’est la troisième fois, depuis 1987, année où Dieudonné Ole se faisait relever de ses fonctions, que la ville de Mengong est privée de son maire. En février 2006, c’est Gilles Roger Belinga qui est emporté par l’opération épervier. Et le vendredi, 08 janvier 2010, une actualité encore fraîchement dans les mémoires de la population locale, c’est au tour de Rosette Eboutou Akono épouse Minlo’o, d’être déférer à Kondengui. « Le poste de maire de Mengong serait-il donc maudit ? », Francine Akamba, une militante de l’ofrdpc mvila-est s’interroge.

Mme Nlom née Assako  : « Nous attendons que le préfet désigne la personne qui assurera l’intérim »

Conseillère municipale à la commune de Mengong, elle parle des différentes interpellations des maires de sa commune.

Quelle a été votre réaction suite à l’interpellation de madame le maire ?
C’est la consternation, nous avons été très surpris d’apprendre que notre maire faisait partie des personnalités interpellées par la police dans le cadre de l’opération épervier.

Comment avez-vous appris la nouvelle ?
Par les médias. Il y’a d’abord eu beaucoup de rumeurs, mais c’est finalement par les médias que nous avons eu la confirmation de l’arrestation de notre maire.

Quelles mesures provisoires ont été prises par le conseil municipal ?
Nous attendons que le préfet du département de la Mvila M. Bernard Marie Mba décide de la personne qui assurera l’intérim, en attendant que le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation programme l’élection d’un nouveau maire.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire