Sidebar

20
Mar, Aoû

Opération épervier
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Ils sont accusés d’avoir distrait trois milliards trois cent millions de francs Cfa.

L'affaire de détournement de deniers publics à la Communauté Urbaine de Douala (Cud) a connu un autre épisode hier mardi, 18 août 2008. Les 14 agents de cette collectivité décentralisée, accusés d'avoir distrait de l'argent, ont connu de fortunes diverses. Sept d'entre eux ont en effet été libérés alors que les sept autres ont été déférés à la prison centrale de Douala, après leur passage chez un juge d'instruction du Tribunal de Grande Instance de Douala Bonanjo. Il s'agit de Emmanuel Sonè Makongo, le receveur municipal, Maboa Madenguè, le chef service comptabilité, Tétè Léonnie, le fondé de pouvoir et Ebenguè Ewondè.

A ces quatre personnes qui avaient été arrêtées au courant du mois de juillet dernier, il faut ajouter Mme Penyah épouse Bougondo Aboulé, Ngo Batamack épouse Sango, Enanga Epée Jeanne Marguerite, Epéssè née Njekinda Rachelle, Mme Mbonji née Ebanda Rose, Tchouté MouenCathérine, Mme Ekambi née Ngando Ndondoki, Mme Ndamè Née Moukoudi Charlotte et Mme Bebey née Lembè, Jeanne Makongo. Toutes ces personnes étaient sous caissières à la Cud.
Parmi ces 14 personnes concernées par ce détournement, sept d'entre elles ont été libérées pendant les enquêtes judiciaires et un autre accusé a été libéré chez le procureur. D'après des informations glanées à la police judicaire, ceux là ont produit des pièces justificatives. Il s'agit en principe des six derniers noms sus cités. "Les six derniers ont reversé le déficit qu'on leur reprochait. Une somme qui s'élève à environ 4 millions de Fcfa. Elles ont été remises en liberté et les autres quant à elles sont actuellement chez le juge d'instruction", a appris Mutations, de source policière. A ces six personnes il faut ajouter "Tétè Léonie qui a été libérée par le procureur", poursuit notre source.

Au total, il est reproché à ces quatorze personnes d'avoir détourné la somme de 3milliards 300 millions de Fcfa.
Une somme qui, apprend-on, a été revue à la baisse et s'élève actuellement à un peu moins de 2 milliards de francs. On se souvient que c'est dans la journée du vendredi 24 juillet 2009 que cette vague d'arrestation avait commencé avec l'interpellation du receveur municipal à son domicile à Bonabéri. Le fondé de pouvoir, le chef de service comptabilité et Ebenguè Ewondè avaient été arrêtés les jours qui suivants.
Les 10 autres personnes interpellées sont des sous caissières Après leur passage chez le procureur de la République hier soir, ils ont été conduits chez le juge d'instruction qui les a déférés à la prison centrale de New Bell.

Blaise Djouokep (Stagiaire mutations)

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire