Sidebar

25
Dim, Jui

Opération épervier

Accusés de détournement de deniers publics, Jérôme Ondobo et le receveur municipal de cette commune ont été mis sous mandat de détention provisoire vendredi dernier.

La localité de Ntui dans le département du Mbam et Kim, région du Centre, connaît une agitation particulière depuis la fin de semaine dernière. De fait, Jérôme Ondobo mono et Zacharie Amoka  Awono, respectivement maire et receveur municipal de cette commune, ont passé leur première nuit à la prison centrale de Yaoundé Kondengui, vendredi dernier. De source judiciaire, il leur est reproché le détournement de centaines de millions de francs CFA à la commune de Ntui, entre 2007 et 2012.

«J’ai été entendu au Tribunal criminel spécial (Tcs). On m’a posé des questions sur la gestion de la commune. Le document qui a été porté à ma connaissance par l’officier qui m’a auditionné parlait de plus de 500 millions Fcfa détournés», déclare Denise Assengue, première adjointe au maire de Ntui.

Une autre source parle plutôt d’un peu plus de 200 millions Fcfa. D’après cette source, tout est parti d’une dénonciation d’un groupe de conseillers municipaux. Le ministre de Finances, Alamine Ousmane Mey a commis un cabinet d’expertise qui n’a laissé aucune chance à Jérôme Ondobo et son compagnon. Le mémoire de défense de ce dernier n’a pas résisté au poids des accusations. «Il (le maire, ndlr) m’a confié un travail. Quand j’ai commencé à le faire, j’ai découvert des choses incroyables et c’est là où tout a basculé. J’ai constaté beaucoup d’irrégularités.

Il essayait de présenter le fichier solde de 118 contribuables de la mairie alors que le travail que j’ai effectué s’est fait avec plus de 1000 contribuables. J’ai fait le gap et le manque à gagner. Le maire protégeait des gens qui percevaient les loyers de la commune au détriment de la commune, ce que j’ai refusé. A un moment, il m’a suspendu de toute activité. Je n’étais même plus convoquée aux conseils municipaux», explique Denise Assengue, l’adjointe au maire.

auditionnés jeudi par le juge en charge du dossier  à la division spécialisée près le Tcs, le maire de Ntui, par ailleurs conseiller technique à la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (Csph), après avoir été directeur des affaires financières pendant une dizaine d’années, et le receveur municipal Zacharie Amoka  Awono, ont par la suite été présentés devant le procureur général sur la base des charges jugées accablantes. L’ordonnance de détention provisoire leur a été notifiée par le juge d’instruction Wo’ o minko.

Malgré la discrétion observée autour de ce dossier au Tcs, des indices laissaient imaginer vendredi que l’epervier s’est saisi d’une grosse proie. À 12h, l’entrée principale du Tcs est bondée de monde. Probablement des proches des familles des détenus et autres visiteurs. Un car de marque Hiace de couleur blanche est garé dans la cour avant du Tcs. autour du véhicule, des éléments lourdement armés du groupement spécial d’opérations (gso), appuyés par les hommes tout aussi armés de l’administration pénitentiaire, veillent au grain. Dans la cour arrière, où se dresse un bâtiment luxueux, un autre car identique au premier, est garé avec le même  dispositif sécuritaire.

À l’entrée du bâtiment, un employé de l’administration pénitentiaire assure la main courante. Un coup d’œil discret sur une page du registre ouvert à l’entrée, permet de se rendre à l’évidence : Le maire de Ntui, Jérôme Ondobo mono et son collaborateur Zacharie Amoka  Awono, sont bien enregistrés dans le fichier des pensionnaires des cellules du Tcs. 18h 07. Une agitation se produit dans la cour avant du tribunal. Visiteurs et curieux se ruent vers l’entrée.

C’est une diversion. Le chef de l’exécutif communal de Ntui et son co-détenu sont plutôt exfiltrés discrètement du Tcs à bord d’un car de couleur blanche banalisé. L’engin roulant ayant à son bord les deux prévenus emprunte la sortie arrière de l’édifice. Direction, la prison centrale de Kondengui. «Le détenu Jérôme Ondobo Mono et son compagnon Zacharie Amoka  Awono ont bien été accueillis à la prison centrale de Kondengui. Ils sont logés au quartier 13 pour le premier, et au quartier numéro 01 pour le second», confie une source à la prison.

© Source : Mutations : Eddy Armand Matchouako

KOngossa.fr, l'actualité du Cameroun en temps réel.

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.