Sidebar

18
Mer, Oct

Opération épervier

Après neuf mois de silence, la machine judiciaire aurait décidé de rouvrir le cas Essimi Menye. L’ancien ministre des Finances (de 2007 à 2011), et ex-ministre de  l’Agriculture  et du développement rural (Minader) de 2011 au moment du remaniement ministériel du 02 octobre 2015, est attendu chez le Juge d’instruction n°2 du Tribunal criminel spécial, « porte n°007 du Palais de Justice de Yaoundé ».

Un mandat de comparution, signé le 25 juillet dernier par Kouabou Jerôme (magistrat), et déposé au service du courrier du Tcs sous le numéro (000459) le convoque à une audience programmée pour le 1er août, soit dans trois jours. D’après le document, une information judiciaire ouverte contre lui, le soupçonnerait de « détournement de deniers publics en coaction ». Des infractions prévues et réprimées par les articles 74, 96 et 184 du Code pénal.

Celui qui est appelé à comparaître dans trois jours, vivrait désormais à Washington. Après un mois de maladie passé à l’hôpital de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale à Yaoundé (Che), c’est ici qu’il aurait atterrit, sauvé par une évacuation sanitaire sans financements, accordée par le Président de la République du Cameroun. Quelques semaines plus tard, l’ingénieur statisticien aurait rejoint le Fonds monétaire international (Fmi) et la Banque Mondial en qualité de «Meilleur Expert» de ces deux institutions.

Son rôle : aider les pays africains à développer le potentiel des agro-entreprises en Afrique. Une promotion très relayée par la presse locale. Surtout lorsque la nouvelle de sa rencontre avec ses ex-collègues du gouvernement Henri Eyebe Ayissi et Alamine Ousmane Mey fut publiée. Faut-il le rappeler, le mercredi, 13 avril 2016 à Washington, c’est Essimi Menye, ex-malade à l’agonie, qui se présentait en face à ses successeurs lors d’une rencontre organisée dans le cadre du « World Bank Group-Africa Investor Strategic Dialogue ».

Le nouvel expert des institutions de Bretton Woods devait entretenir les deux ministres camerounais sur le thème : «Libérer le potentiel de l'agribusiness en Afrique à travers le développement de produits de transformation. Le commerce et l'infrastructure minimale Plateforme (Alimentation et e-commerce)».

Essimi Menye va-t-il répondre à cette convocation ? Personne ne peut l’affirmer. En tout cas, dans la ville de Yaoundé, un éventuel retour de l’enfant terrible de Mfomakap, fut-il secret, ne serait pas passé inaperçu. Quoi qu’il en soit, le numéro de téléphone de l’inculpé, associé au Mandat de comparution affiché dans certaines mairies ne passe pas.

«L’abonné que vous appelez est hors réseau pour le moment», entend-on lorsqu’on compose ledit numéro. Présent ou pas au Cameroun, Jérôme Kouabou n’en a cure. Dans sa note, il met en garde le nouveau consultant du Fmi et de la Banque mondiale. S’il ne venait pas à se présenter devant le juge d’instruction, «un mandat d’amener pourrait être décerné contre lui», conclut-il.

© La Nouvelle Expression : Frégist Bertrand Tchouta

Kongossa.fr, l'actualité du Cameroun en temps réel.

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.