Sidebar

26
Sam, Sep

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
bande dénommée ‘’triangle’’ promettait  au haut gradé de l’armée camerounaise des graines de bois d’ébène.

Sieur Anomah M., lieutenant-colonel de nos forces de défense, revient de loin.  Son réflexe d’officier l’a certainement tiré du pétrin ourdi par quelques malfrats mal intentionnés.

En effet, courant juillet 2009, le lieutenant colonel reçoit un coup de fil de Bertoua. Son interlocuteur, un certain Ndzana, se présente à lui comme médecin exerçant dans cette ville de la région de l’Est. En fait, il promettait à sieur Anomah la vente de la semence des graines d’ébène?: tout en insistant que l’interlocuteur principal est un prêtre.  Le coût total était fixé à 15 millions de Fcfa.

Intrigué par le coup de téléphone, et ne comprenant rien de quoi son interlocuteur retournait, l’officier lui demandera de le rappeler un peu plus tard. Le temps pour lui de saisir les services spécialisés de la gendarmerie nationale. Deux sous-officiers seront rapidement dépêchés pour démêler l’écheveau.

Vraies fausses semences

C’est ainsi que l’un après l’autre, les trois malfrats, le quatrième ayant pris la poudre d’escampette, seront pris dans la nasse. Le premier, Ngah Etoga, est pêché au marché d’Etoudi où il va réussir à faire fuir un complice. Le second, Alex Happi, tradi-praticien, sera  interpellé devant la chapelle, située à quelques encablures du marché. Il s’agit de celui-là même qui devait fournir la semence. Le troisième malfrat, certainement le patron du groupe, G. Bertrand Mbakong est arrêté dans un hôtel bien connu du coin.

Le 14 juillet, les trois malfrats sont placés en garde à vue à la compagnie de gendarmerie n° 2 de Yaoundé pour besoin d’enquête. Après un passage au parquet de première instance, ils seront écroués à la prison centrale de Yaoundé.

Au cours des débats, les trois prévenus ont tout nié en bloc, malgré le témoignage des deux sous-officiers qui les accablent. Les scellés contenant la fausse semence ont été produits par le ministère public. Le tribunal a ordonné leur destruction.

Le tribunal a rendu son verdict dans cette cause hier. Les prévenus Mbakong et Happi ont été condamnés à six mois de prison ferme pour tentative d’escroquerie en co-action. Ngah Etoga écope de la même peine pour rébellion et recel de malfaiteur. La victime recevra 100.000 Fcfa de dommages et intérêts.

(la nouvelle expression)

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire