Sidebar

21
Jeu, Nov

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
July Ngo Kilama. La jeune mère est retenue depuis le 8 avril à l’hôpital général de Yaoundé pour des frais  impayés.

D’une voix à peine audible, July Ngo Kilama, 33 ans, commerçante, répond aux salutations du reporter du Jour venu à sa rencontre. Il est environ 15h, elle nourrit Andy au sein.

Andy est le seul garçon des triplés nés le 4 avril 2011, à l’hôpital général de Yaoundé.  Selon July Ngo Kilama, la mère des enfants, elle aurait pu quitter cet établissement hospitalier le 8 avril, mais, elle y est retenue depuis cette date pour des frais impayés. D’après elle, le montant qui lui est exigé s’élève à plus de 500.000 F cfa. « Je ne peux pas dire aujourd’hui quelle somme je dois verser à l’hôpital pour qu’on me libère». En fait, July Ngo Kilama a subi une césarienne. Donc, « en plus du coût global de l’opération, il y a les soins à payer ainsi que les frais d’hospitalisation qui augmentent chaque jour de 22.500 F cfa. Ces 22.500 F cfa comprennent les trois berceaux de mes enfants, plus mon lit » dit-elle.

Les problèmes que connaît July aujourd’hui sont liés aux complications de sa grossesse. « A 7 mois, les enfants voulaient sortir du ventre. Ils auraient été prématurés. L’hôpital central assurait mon suivi jusqu’au moment où mon cas s’est avéré trop délicat ». C’est alors qu’elle est internée à l’hôpital général de Yaoundé, le 5 mars dernier. Aujourd’hui, July Ngo Kilama est une femme visiblement épuisée. La blessure causée par son opération est encore douloureuse, mais elle n’a droit aux soins que périodiquement, soit en moyenne tous les trois jours. La nourriture à laquelle July a droit est insuffisante, juge-t-elle. Deux repas par jour  et, parfois, les plats servis ne cadrent pas avec l’alimentation d’une femme qui allaite. Insatisfaite, elle a alors recours à la nourriture vendu en bordure de route. Pendant notre entretien, c’est une tête de poisson braisé avec du bâton de manioc qu’elle mange avec appétit. Elle a conscience du fait que ce qu’elle consomme est dangereux pour la santé de ses enfants, mais elle fait avec ce que ses moyens lui permettent.

Par ailleurs, July Ngo Kilama est une femme délaissée par sa famille et ses amis. « Mes parents ne veulent rien savoir de ce qui m’arrive. Ils estiment que le père des enfants doit supporter toutes les charges». Pourtant, le géniteur des triplés est sans emploi stable.  Elle ajoute : « Je me réveille chaque jour en me disant que quand on est pauvre, on ne doit pas vivre dans ce monde ». Mais, en signe d’espoir, elle a donné les prénoms Faith et Hope à ses deux filles.

Le jour : Irène Fernande Ekouta

Kongossa.fr : l'actualité du Cameroun en temps réel.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire