Sidebar

21
Mar, Mai

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Un jour pas comme les autres dans la famille Mvondo du quartier New Town à Mbalmayo au Cameroun. En ce  16 janvier 2012 matin, la famille grouille de convives. Et pour cause : le chef de famille Mvondo A, doit se marier. Mais vouloir est une chose, l’obtenir en est une autre… Le principe est connu : C’est aux environs de 09 heures de la matinée que le marié doit se rendre chez sa dulcinée afin de la conduire à la mairie en vue de remplir les formalités de leur union.

Mais ce jour, à 12 H passées, personne n’aperçut M Mvondo le marié. L’inquiétude de la nouvelle mariée grandissait donc. Accoutrée de sa belle robe de mariée, elle allait et venait, la gorge nouée, le maquillage presque défait.

14 Heures ! Toujours pas de nouveau marié ! Et personne n’était en mesure de donner la moindre nouvelle de lui. Et si un malheur était arrivé ? Et…

Le voilà enfin ! Dieu merci ; il est sain et sauf ! M. Mvondo n’était pourtant pas dans son état habituel. Il a les yeux hagards, la mine défaite, l’air exténué… Le temps de reprendre ses esprits, de prendre un verre d’eau, il raconte sa mésaventure.

Il a tout simplement été kidnappé par des loubards à la solde de la première épouse Eyenga et gardé « au frais » dans une chambre d’hôtel jalousement surveillé par les « gros-bras » avec interdiction formelle de mettre le nez dehors. A fortiori de se rendre au centre d’Etat civil pour un prétendu mariage.

Eyenga, la première épouse avait juré que ce mariage ne se fera pas. Pas question de partager Monsieur Mvondo avec une autre !

La veille de la cérémonie, elle mit un somnifère dans le plat de Sangha ( Un met local très prisé) de Monsieur. Ce dernier s’écroula quelques instants plus tard sous l’effet de la drogue. Elle le fit alors transporter dans la chambre d’hôtel non loin de l'hôpital départemental de Mbalmayo par les loubards qu’elle paya à hauteur de plusieurs milliers de F CFA. La consigne était simple mais ferme: que Monsieur ne sorte sous aucun prétexte, en tout cas, pas avant 14 H.

Connaissez-vous la meilleure ? L’histoire remonte à environ six mois. Aujourd’hui encore, l’occasion  ne s’est pas présentée à M Mvondo de conduire sa dulcinée à la mairie.

Il faut dire que M Mvondo, ancien cadre à la COCAM ( Entreprise d'exploitation de bois), la soixantaine révolue, est un polygame invétéré. Ce mariage (avorté) devrait être sa troisième. Dieu, ou du moins, Eyenga a décidé autrement !

Quelques instants après avoir recouvré sa liberté, il s’est rendu chez lui et pris des sanctions contre Eyenga laquelle a regagné le domicile paternel. Mais qu’importe ! M Mvondo n’arrive toujours pas à légaliser son union avec la coépouse. C’est cela l’essentiel, du moins, pour Eyenga.

© Camer.be : Yolande Tankeu

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire