Sidebar

21
Mar, Mai

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Cinq agents Camtel employés dans le magasin de vente d’appareils téléphoniques de ladite entreprise sis à Nkomo, une banlieue de Yaoundé, ont été récemment interpellés par les enquêteurs de la brigade de gendarmerie de Nkomo. L’interpellation, qui impliquait un vigile de Sacur security, survenait après le constat d’un vol sans effraction perpétré au sein de ce magasin. Aucune porte n’aura été forcée. Mais plusieurs téléphones portables et des motos pompes sont portés disparus.

Les cinq employés du magasin et le vigile de Sacur Security impliqués dans ce vol auraient été interpellés le 24 octobre 2009. Le vol aurait été découvert par l’un des deux gendarmes de l’Escadron mobile préposé au service de gardiennage du magasin. C’est en regagnant son poste d’observation, un soir qu’il découvre des emballages vides de téléphones portables éparpillés au sol.
Le chef magasinier, principal suspect de ce vol qui se serait étalé dans le temps, est aussitôt alerté. C’est alors que s’ouvrent des investigations. Le contrôle qui s’en suit révèle la disparition d’une importante quantité d’appareils. « L’ampleur du vol, indique le nouveau vigile retranché derrière les grilles fermées, sera connue lorsque le travail reprendra ici et l’inventaire ordonné. Pour le moment, comme vous pouvez le constater, tout est fermé. Il n’y a pas de travail depuis le 27 octobre, date à laquelle j’ai été affecté à ce poste. Personne ne veut occuper le poste de chef magasinier ici à Yaoundé, en l’absence d’un inventaire exhaustif dans le magasin ». Camtel n’a d’ailleurs pas envoyé tout autre agent à Nkomo pour rouvrir le magasin.
Au siège de cette société, une source indique que le chef magasinier aurait reconnu implicitement sa responsabilité au cours de l’enquête préliminaire. Il aurait indiqué que nul, en dehors de lui, ne peut ouvrir le magasin, encore moins en sortir quelque chose, sans son accord. L’enquête se poursuivrait présentement au parquet. A la diligence du Procureur de la République, a-t-on appris de la même source proche de Camtel, un constat de fermeture effective du magasin aurait été fait avant-hier lundi 09 novembre 2009 par Me Atsam, du Cabinet de Me Billoa, huissier de justice à Yaoundé. L’on s’attend à ce que les six suspects, qui sont actuellement à la prison centrale de Kondengui soient présentés devant le magistrat instructeur, dans le cadre de l’ouverture de l’information judiciaire.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire