Sidebar

22
Mar, Oct

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L'Affaire ne fait pas (encore) grand bruit. Et pourtant, il ne s'agit pas d'une anecdote. Mekulu Mvondo a été pris en flagrant délit d'adultère dans la nuit du 09 au 10 septem-bre, au quartier Omnisport à Yaoundé. L'homme s'est échappé in extremis par la fenêtre.

Le 16 septembre dernier au Palais des congrès de Yaoundé, l'un des nouveaux membres titulaires désigné du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), affichait un sourire plutôt niais au moment où la salle était en euphorie. Un masque, diraient certains. Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, le non moins directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), devait avoir la tête ailleurs. A ses ennuis sentimentaux, prochainement judiciaires et qui ont failli lui coûter la vie quelques jours avant.

Dans la nuit du 9 au 10 septembre 2011 en effet, celui qui aime à se présenter comme un gestionnaire rigoureux et soucieux d'une éthique de vie a été pris en flagrant délit d'adultère au quartier Omnisports à Yaoundé. Autour de minuit, et alors que l'homme se la coule douce en bonne compagnie dans une villa privée, la porte de la demeure est secouée de l'extérieur par une main ferme qui cogne à s'en briser les phalanges. Sa partenaire de lit, face à ce boucan nocturne, ne se doute point que c'est sa moitié qui se signale. Elle va ouvrir.

La dame, directrice dans l'un des départements les plus sensibles de la Cnps, tombe nez à nez avec son mari, pour sa part responsable régional d'une société de distribution des produits pétroliers raffinés à l'Ouest du pays. L'embuscade semble avoir bien fonctionné. Selon des sources dignes de foi, M. Mekulu était filé depuis plusieurs semaines par des membres de la belle-famille de son amante. Les sorties et autres rendez-vous intimes entre les deux tourtereaux, dont l'attirance réciproque semble avoir fait oublier toute notion de discrétion, mais aussi leurs comportements licencieux, soulevaient des sarcasmes aussi bien au bureau qu'au quartier. Mais, il arrive fatalement un jour où le voleur finit par être pris par le propriétaire…

Sauve-qui-peut. L'arrivant fonce droit dans la chambre à coucher, y retrouve celui que des informations concordantes signalaient comme son "coépoux" depuis des

                       {module Copie de Affiliaweb 300 x 250|none}

années. Le mari cocu lui brandit une arme sous le nez, prêt à faire feu. Son vis-à-vis, en tenue d'Adam et transpirant à grosses gouttes a juste le temps de supplier : "Pardon, ne me tue pas!". Le mari cocu, les yeux remplis de sang, se retourne ensuite vers sa moitié qui (elle aussi est presqu'en en tenue d'Eve), pour exiger une explication. C'est le moment que choisit le successeur de Louis Paul Motaze pour filer à l'anglaise. Nu comme un ver de terre, Mekulu escalade, avec l'agilité d'une souris sortie des griffes d'un chat, la fenêtre. Une fois ses pieds au contact du sol, il les prendra à son cou et s'enfuira dans la nuit noire. Sans demander son reste.

Combien de ''Yaoundéens'' noctambules Mekulu Mvondo a-t-il heurté les mœurs, en leur infligeant le spectacle de sa nudité totale? Une fois arrivé à son domicile, qu'a-t-il donné comme explication à son épouse, qui a dû se poser des tonnes de questions à la vue de son mari dans une tenue autre que celle du matin ? Le Pauvre Dg lui a certainement joué le sketch de l'honnête citoyen déshabillé dans la rue par un gang de voyous. Vraisemblablement, l'ancien bagnard a enjoint sa petite famille de brûler un cierge au ciel. Ce même ciel qui lui a permis de revenir en un seul morceau des flammes de l'enfer, au contraire de sa Toyota 4x4 qui est restée sur le lieu du crime ou de "l'agression ?", pour faire comme Mekulu. Le pauvre véhicule, aura-t-on appris, sera copieusement saccagé par le mari (le vrai !) humilié. Au moment où nous mettions sous presse, le tout-terrain se trouvait encore garé à proximité des lieux maudits. Dans le même temps, une meute d'avocats et d'huissiers de justice s'affairent à monter le dossier judiciaire sur cet incident éminemment lubrique.

La metéo

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire