Sidebar

21
Jeu, Nov

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Il est en outre reproché à M. Hans de faux actes et le refus de participer aux commissions de recouvrement des impôts.

Tout est parti du refus du receveur municipal de la commune de Mbé, M. Hans, de participer à la commission de recouvrement des taxes et impôts mise sur pied par le sous-préfet de l’arrondissement et le maire de ladite commune. Le sous-préfet, Fidèle Tegni, dit avoir convoqué à maintes reprises le receveur municipal pour une descente sur le terrain en vue du recouvrement des taxes et impôts. Le receveur municipal, et par ailleurs percepteur de l’arrondissement, a fait la sourde oreille. Le sous-préfet va sceller, le 13 octobre dernier, la perception et ensuite créer une commission d’enquête pour voir clair dans la gestion des recettes de la commune par le receveur municipal.

L’enquête conduite par le chef du service adjoint des communes de l’Adamaoua révèle un trou de 13 millions Fcfa. Les explications du receveur ne convainquent pas le maire. Une copie du rapport est envoyée au gouverneur de la région et au trésorier payeur général de l’Adamaoua. Ce dernier exige plutôt le bris des scellés et la mise sur pied d’une autre commission d’enquête composée d’inspecteurs vérificateurs et des autorités administratives. « Je ne peux pas dire qu’il y a détournement à l’heure actuelle. Je pense que c’est un problème de communication et d’hommes. Nous attendons les conclusions de l’enquête commise par nous et surtout de la mission de l’inspection des services venue de la direction du Trésor », affirme, réservé Djiderré Etina, le trésorier payeur général de l’Adamaoua (Tpg).
Les premiers éléments de l’enquête évoquent un trou de six millions et non les treize millions avancés par la commission d’enquête et l’exécutif municipal de Mbé. A la trésorerie de Ngaoundéré, l’on réfute les accusations des autorités administratives. Selon une source proche de l’enquête, M. Hans, le receveur municipal, a du mal à justifier le trou de six millions qu’il impute au défunt maire, Joseph Issa. Accusation démentie par l’actuel maire de Mbé, Simon Oumarou. « C’est une insulte à la mémoire du défunt maire. Tout a commencé à être flou depuis bientôt un an. A chaque fois que nous demandons au receveur la disponibilité de sa caisse, il nous dit qu’elle est vide. Même quand les centimes additionnels communaux sont disponibles. Cela nous a paru bizarre. Jusqu'à la vérification faite par le service régional des communes de l’Adamaoua dans les comptes de la commune à la banque et à la caisse », explique-t-il.
Selon le listing de retrait présenté par le maire, près de 6 millions de Fcfa ont été décaissés entre les mois d’août 2004 et novembre 2008, sans justificatifs de la part du receveur municipal. De son côté, le receveur dit attendre les conclusions de l’enquête commise par le trésorier payeur général. Une autre commission d’enquête de l’inspection générale des services de la direction du Trésor séjourne depuis ce jeudi dernier à la commune de Mbé pour y voir clair dans cette situation. Dans une correspondance adressée au trésorier payeur de Ngaoundéré, le mis en cause explique que les six millions manquants ont été versés dans le compte d’une entreprise à qui la commune de Mbé avait commandé l’élaboration d’un plan de développement. La banque virait automatiquement ces sommes tous les trimestres et cela depuis 2004, poursuit-il.
Pour mémoire, au mois de juillet dernier, le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Enow Abram’s Egbé, interpellé par le service régional des communes de l’Adamaoua sur la situation de la caisse de la commune de Mbé, adresse deux demandes d’explication au receveur municipal sur le trou de 13 millions de Fcfa dans les comptes de la commune logés au Crédit agricole et à la recette municipale. Demandes d’explication du gouverneur restées sans réponses. Selon lui, ces demandes d’explication n’émanent pas directement de son supérieur hiérarchique qui est le Tpg. En attendant les conclusions de la double enquête, deux camps se sont formés. D’un côté le sous-préfet Fidel Tegni et le maire Simon Oumarou, de l’autre le receveur municipal, M. Hans.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire