Sidebar

22
Mar, Oct

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Pendant 4 mois, des escrocs savamment organisés ont sévi sur la région Aquitaine. En effet, entre novembre 2008 et février 2009, Florient Tiagueu Leumbou, 31 ans, et Serge Koungano Tapoko, 35 ans se sont procurés des papiers d'identité et des bulletins de paie volés afin de commettre une série d'escroqueries. Les documents appartenant à une femme, ils ont recours à Françoise, âgée de 53 ans, pour ouvrir des comptes bancaires sous une fausse identité, usurpée bien entendue, notamment dans la ville de Bordeaux.

Afin de rendre l'escroquerie indécelable, le trio n'est pas avare d'astuces. Les prévenus ont entre autre accompagné Françoise dans un salon de coiffure pour qu'elle améliore sa ressemblance avec la photo d'identité. Puis, Françoise, apprêtée d'une perruque blonde, se faisait accompagner de Florient, pour se rendre dans des magasins de Gironde et des Landes afin d'acheter, à l'aide des chèques falsifiés, du matériel hi-fi et des ordinateurs portables. Des objets destinés à la revente au Cameroun, pays d'où sont originaires Florient et Serge. En échange de sa participation, ils avaient proposé à Françoise d'utiliser ces chéquiers falsifiés pour ses achats personnels.

Déjà condamné

Il y a deux semaines, Florient comparaissait déjà en audience correctionnelle pour une escroquerie tendant à la vente de faux billets noircis, en se faisant passer pour un ministre africain en fuite. En effet, avec deux acolytes, il proposait ces billets avec un flacon de produit destiné à détacher les billets pour les réinsérer sur le marché. Ce produit n'était qu'illusion et n'était doté d'aucun pouvoir détachant. Cette technique du « wash-wash » est principalement utilisée en région parisienne.

Hier, deux des prévenus, Françoise et Florient ont été présentés devant le tribunal correctionnel. Le troisième comparse, Serge, sous contrôle judiciaire ne s'est pas présenté.Le procureur a réclamé à l'encontre de Florent et Serge, à la tête de l'escroquerie, la peine de 2 ans d'emprisonnement ferme, et 15 mois assortis d'un sursis à l'encontre de Françoise, utilisée par les deux hommes pour leur faciliter les arnaques. En défense, Mes Knopf-Silvestre, Legros-Gimbert et Pujol-Suquet, rebondissant sur les réquisitions du procureur, ont élaboré une fine analyse de l'infraction d'escroquerie. Le tribunal a condamné Florient et Serge à la peine de 14 mois de prison ferme et Françoise à 10 mois avec sursis.

© Source : ladepeche.fr

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire