Sidebar

20
Mar, Aoû

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Privation de liberté. L’ancien Lion indomptable du Cameroun est en détention préventive depuis le mois d’avril dernier à Paris, accusé d’avoir commandité un braquage.Bernard Tchoutang, l’ancien milieu de couloir des Lions indomptables, est en détention préventive dans une prison de Paris, en France depuis trois mois. La nouvelle circule dans les milieux du football depuis la semaine dernière au Cameroun. Mais, personne dans ce milieu ne veut en parler. L’ancien milieu de couloir des Lions indomptables, est présumé commanditaire d’un braquage avec les infractions connexes. Il est détenu depuis le 15 avril 2012. Neuf personnes, tous des Africains, ont été mis aux arrêts dans le cadre de cette affaire. Le braquage accompagné de coups et blessures, vol et séquestration, a eu lieu, selon une indiscrétion, depuis décembre 2011 dans une famille bourgeoise française, à laquelle appartient sa copine, une Camerounaise. L’époux de cette Camerounaise, un Français, était décédé. Bernard Tchoutang et elle se connaissant bien, on l’a soupçonné de complicité.
 
Emmanuel Maboang Kessack, ancien Lion indomptable et président de l’Association Lion indomptable For Ever (Alife), que nous avons rencontré hier à Yaoundé, a confirmé l’emprisonnement de Bernard Tchoutang. « J’ai été inquiété à Paris par des collègues, qui ont estimé que je ne dois pas faire écho de cette affaire ici au pays. Or, l’information est arrivée avant moi. En tant que président d’une association, je dois défendre les intérêts de ses membres. J’ai été au courant de cette affaire à travers un avocat, qui était venu me poser le problème. C’était le 18 mai dernier, alors que j’étais à la recherche de Bernard (Tchoutang, ndlr). J’ai contacté son ex-épouse et l’ambassade du Cameroun à Paris, parce que j’avais un billet d’avion pour lui.
 
Samuel Eto’o
 
Pierre Wome Nlend, Rigobert Song, Raymond Kalla et moi-même étions invités à l’ambassade du Cameroun à Paris, à l’occasion des festivités de la fête du 20 mai », a confié, hier, Maboang.
 
L’ancien Lion poursuit : « Je n’ai pas voulu faire de commentaire sur cette affaire, parce que c’est d’abord un frère et un ami, jusqu’à ce que son avocat appelle Samuel Eto’o, pour lui demander de l’aide pour cet ancien Lion en détresse ». Maboang a tenté de comprendre à travers cette Camerounaise dont il n’a pas souhaité dévoiler l’identité : « Tout le monde connaît les faits. Ce n’est pas moi qui les relaye. La dame que je connais bien, en séjour en ce moment au Cameroun, m’a relaté les faits à sa manière. Mais, je ne peux pas prendre ce qu’elle m’a dit comme parole d’évangile. Bernard n’était pas sur les lieux lors de la commission de l’infraction. J’irai aussi le rencontrer pour l’écouter ».
 
L’Alife ne va pas rester les bras croisés. « Tous les membres de l’association sont au courant. J’ai réuni tous les membres et comme c’est une affaire criminelle, nous allons attendre ce que va décider la justice française. S’il faudra payer de l’argent pour négocier sa liberté, nous allons nous réunir et cotiser pour cela », promet Maboang Kessack.

© Le Jour : Achille Chountsa

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire