Sidebar

13
Jeu, Déc

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Quelles sont les raisons de votre visite au Cameroun ?
Je suis invité au vingtième anniversaire de carrière de Papillon et je suis venu faire la fête avec lui durant ce week-end (du 12 au 13 juin, spectacles à Douala et Yaoundé ndlr). Ma relation avec lui découle d'un rapport de respect et d'une amitié de longue date. Parce qu'en fait, Papillon était tout jeune quand je l'ai connu. J'avais en effet une section chœur avec mon épouse Marie Lou et nous faisions pleins de séances à l'époque. Et le premier album de Papillon, c'est cette section qui l'a accompagné. Et je crois qu'il a trouvé bien de nous inviter parce que nous étions visiblement les premiers à l'avoir aidé, ainsi que la première équipe à avoir travaillé autour de lui. Et je trouve bien qu'il s'en soit rappelé.

Depuis quelques années vous vous êtes converti au le gospel. On est quelque peu surpris de vous voir vous associer pour un spectacle de musique "mondaine"…
Je ne sais pas… Est-ce que converti veut dire ne plus chanter ? J'ai toujours répondu à ce sujet que Dieu m'a demandé d'abandonner le péché, il ne m'a pas demandé d'abandonner mon métier. Il faut bien le noter (rires). Vous en tant que journaliste allez-vous seulement écrire des Bibles aujourd'hui parce que vous êtes converti ? Est- ce que les boulangers vont vendre du pain seulement pour les saintes scènes au nom de la conversion ? La Bible dit que vous êtes la lumière du monde et le sel de la terre. Il faut des musiciens dans le milieu de la musique pour être la lumière dans ce milieu. Il faut être le sel de la terre. S'il n'ya pas d'artistes chrétiens, qui est-ce qui va "témoigner" dans le milieu. Deplus, on a une vision très étriquée de la conversion. Je vous rappelle que Jésus a été crucifié pour l'une de ces raisons. Il est allé au mariage, dans les fêtes et partout où on l'invitait etc. Donc il n'ya pas de raison qu'un jeune homme qui se débrouille, m'invite à son anniversaire, que je n'y aille pas. Si je peux lui faire un cadeau, pourquoi pas chanter une chanson de mon ancien répertoire qui lui plaît.

Justement, quelles sont les titres que vous comptez interpréter pour vos fans après plus de vingt années d'absence ?
Ca c'est un secret (éclats de rires) Ce n'est pas pour le public que je viens. En réalité, je viens pour Papillon, vraiment. Je viendrai plus tard pour le public. Je vais faire une enquête, je sais que dans mon répertoire, Papillon aime une ou plusieurs de mes vieilles chansons, je vais les lui interpréter pour lui faire plaisir. Et je ne crois que cela va remettre en question le fait que je sois converti.

Cette visite au pays augure-t- elle d'autres voire un probable retour en terre natale ?
Absolument ! C'est vraiment une expression qui me va droit au cœur : "retour à la terre natale". Je pense que j'ai passé beaucoup d'années en Occident. Je commence à avoir cette envie de rentrer. Mais avant d'envisager il faut beaucoup d'organisation avec toute la famille. Mais à court terme, je suis en négociations, pour un projet de spectacle et d'un album qui doit sortir d'ici la fin de l'année. Mais le fond des négociations ne peut pas être rendu public parce qu'elles n'ont pas encore abouties. Mais ce que je souhaite, c'est ce d'ici Décembre 2009, j'aie un nouvel album qui soit sorti et que je puisse me produire pour spectacle de grande envergure au Cameroun, au moins à Yaoundé et à Douala.

Propos recueillis par Monique Ngo Mayag

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire