Sidebar

15
Mar, Oct

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Les deux malfrats déférés au parquet, méditent sur leur sort à la prison centrale de Yaoundé à Kondengui depuis vendredi, 30 octobre dernier. Interpellés par des éléments de la Division régionale de la police judiciaire (Drpj), Pascal Ntsama et René Claude Ondoua Manda sont poursuivis pour fabrication de faux documents notamment des bordereaux en rapport avec la passation de 53 marchés d’une valeur de 4,9 millions de Fcfa chacun, relatifs à l’initiative pays pauvre très endetté (Ppte). Selon des sources policières, sur dénonciation de certaines victimes, la police tend une embuscade aux deux suspects.

C’est ainsi que Pascal Ntsama est pris par des éléments de la Drpj le 23 octobre 2009 au quartier Ekounou à Yaoundé. Il est surpris entre autres avec des bons de commandes et autres factures pro formas. Pascal Ntsama va par la suite à en croire les enquêteurs, passer aux aveux complets avant de «mettre indirectement» la police sur la piste de l’un de ses équipiers, René Claude Ondoua Manda. Qui est à son tour cueilli le lundi 26 octobre. René Ondoua passe lui aussi aux aveux et dévoile un troisième nom: Un certain Etoundi sans véritable prénom et dont l’un des pseudonymes serait Gustave Meni (aujourd’hui en fuite). D’après la police, un avis de recherche a été lancé contre lui le 29 octobre 2009. D’après certaines indiscrétions par ailleurs, Etoundi (Gustave Meni) serait le cerveau du gang et le concepteur de faux documents régulièrement vendus par la bande.

A l’origine de cette affaire, une ventre des documents de passation de marchés au ministère de la Santé publique. Une pratique qui aurait laissé croire que le chef de ce département, André Mama Fouda et le directeur des Ressources financières et du Patrimoine, Jean Savio Mbarga Awoumou ont commis des démarcheurs auprès des entreprises pour passer les marchés relatifs à l’initiative Ppte. Toujours est-il qu’à écouter la police, lors de leur exploitation, Pascal Ntsama et René Ondoua ont affirmé avoir agi de leur propre chef et uniquement pour se faire de l’argent.
Sur le nombre d’entreprises contactées et arnaquées, les deux suspects ne diront rien. Comme on le signalait plus haut, un bordereau de 53 marchés de 4,9 millions de Fcfa se trouve cependant entre les mains de la police.

Leger Ntiga

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire